La servitude dans l’Islam

Book in text:

La servitude dans l’Islam
العبودية في الإسلام باللغة الفرنسية

 

 


Dr. ‘Abd Ar-Rahmân bin ‘Abd Al-Karîm Ach-Chayhah

 

 

 

 

Traduit par
Abd Al-Hak Boussaboune
Editions Assia

 

 

        
 
WWW.ISLAMLAND.COM
 


 
Introduction
Au nom d’Allah, Ar-Rahmân, Ar-Rahîm,

 

Louange à Allah puis prière et salut sur Muhammad, sa famille ainsi que l’ensemble de ses Compagnons. Fie-toi à l’Islam et à sa méthode, non pas au musulman, à son comportement et à ses agissements.

La servitude est une attitude instinctive qu’Allah créa en l’être humain et dont celui-ci ne peut se défaire. Elle est nécessairement de deux sortes :
- La servitude et la soumission à Allah Seul qui conduisent à l’apaisement du cœur et à la sérénité de l’esprit. Allah dit : « Dis: «C’est Allah que j’adore, et Lui voue exclusivement mon culte. Adorez donc, en dehors de Lui, qui vous voudrez!» - Dis: «Les perdants sont ceux qui, au Jour de la Résurrection, auront causé la perte de leurs propres âmes et celles de leurs familles». C’est bien cela la perte évidente. Au-dessus d’eux ils auront des couches de feu et des couches au-dessous d’eux. Voilà ce dont Allah menace Ses esclaves. «Ô Mes esclaves, craignez-Moi donc!» » .

- La servitude à un artefact invalide comme les passions, des idoles, des statues, la richesse, les systèmes ou les hommes. Cette sorte de servitude rend l’âme malheureuse, disperse le cœur et de surcroît, elle rend l’être humain perdant dans cette vie et dans l’au-delà. Allah dit en effet : « Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité? Et Allah l’égare sciemment et scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah? Ne vous rappelez-vous donc pas? » .

Sayyid Quotb écrit à ce propos : « La servitude est une attitude nécessaire et si elle n’est pas à l’égard d’Allah, elle est à l’égard d’autre qu’Allah. La servitude à Allah Seul libère les gens tout en les rendant dignes et nobles. Quant à la servitude à autre qu’Allah, elle détruit l’humanité des gens, leur dignité, leurs libertés et leurs vertus. Elle finit aussi par engloutir leurs richesses ainsi que leurs intérêts matériels ».

La servitude est une attitude d’humiliation et de soumission dénuée d’amour qui lie le serviteur à son maître. Définie ainsi, la servitude est détestée par l’âme humaine qui refuse d’en entendre parler mais lorsqu’elle concerne Allah, le Créateur de cet Univers, elle comporte en elle de la force, de la dignité et de la liberté.

L’Islam apporta la véritable liberté qui se gagne par la servitude à Allah Seul et c’est cette servitude qui organise la vie entière car elle ne comporte en elle ni injustice ni déloyauté. Allah dit : « Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez » .

Elle ne comporte pas non plus de pillage des biens d’autrui par le vol, la tromperie ou l’usure. Allah dit en effet : « Ô les croyants! Que les uns d’entre vous ne mangent pas les biens des autres illégalement. Mais qu’il y ait du négoce (légal), entre vous, par consentement mutuel. Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous » .

Elle ne comporte pas non plus d’atteinte à leurs honneurs ou à leurs vies comme le montre le verset dans lequel Allah dit : « Qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition » .

Par ailleurs, c’est à travers la servitude à Allah que les droits de chacun sont assurés conformément au verset dans lequel Il dit : « Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant » .

C’est par elle que l’on pardonne à l’offenseur, que l’on excuse le fautif et que la tolérance ainsi que le pardon se répandent. Allah nous ordonne ainsi ce qui suit : « Accepte ce qu’on t’offre de raisonnable, commande ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants » .

Les êtres humains de notre époque ne cessent de vouloir atteindre à tout prix la prétendue liberté, ne veulent être soumis à aucune contrainte et veulent agir comme bon leur semble contrairement aux musulmans qui n’ont pas cette conception de la liberté. Ils veulent plutôt être des serviteurs et combattent même pour le devenir, mais les serviteurs de qui veulent-ils être ? Les serviteurs d’Allah et ils ont raison de le vouloir car cette sorte de servitude leur permet d’accéder à la véritable liberté qui les affranchit de toute servitude à autre qu’Allah.

La véritable liberté ne peut être atteinte que par la servitude authentique à Allah, celle que nous définirent les messagers d’Allah envoyés d’une époque à une autre, afin de restaurer la religion que pratiquent les gens, les faire revenir à leur Seigneur et Créateur et ne leur laisser aucun argument à opposer à Allah après eux. Allah dit : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Tâghût. Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs » .

En vérité, la liberté absolue est une forme d’anarchie dans laquelle le riche spolie le pauvre, le fort écrase le faible et où les honneurs sont violés, les richesses sont spoliées, les vies sont ôtées et les droits ainsi que les devoirs sont perdus. Voici à quoi correspond cette liberté bestiale qui est synonyme de loi de la jungle. D’ailleurs, Allah réprimanda ceux qui ne l’adorent pas et laissent libre cours à l’expression de leurs désirs et de leurs pulsions. Il dit en effet : « Nous avons destiné beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants » .
L’injustice, les guerres ainsi que les crises économiques, sociales et politiques que connaît le monde aujourd’hui ont pour origine l’éloignement de l’authentique servitude à Allah qui institua des lois réformant l’individu et la société. C’est en acceptant ces lois et en les mettant en application que l’Humanité entière parvient au bonheur dans ce monde et dans l’au-delà. A l’inverse, plus elle s’en éloigne, plus ses problèmes et ses crises s’aggravent. Aujourd’hui, les êtres humains ont échangés le système parfait qu’est l’Islam contre des systèmes et des lois d’inspiration humaine, dont l’erreur l’emporte sur la justesse et qui sont bâtis sur des passions personnelles ou des orientations politiques. Allah dit ainsi : « Ne connaît-Il pas ce qu’Il a créé alors que c’est Lui le Compatissant, le Parfaitement Connaisseur » .

Lorsque les musulmans firent preuve de servitude à Allah dans tous les domaines de leurs vies – politique, social, moral et économique-, ils dominèrent le monde et leur règne fut le meilleur de toute l’Histoire de l’Humanité. En effet, leur règne ne connut ni injustice, ni tyrannie, ni arbitraire, ni exploitation, contrairement à la situation de la plupart des musulmans de notre époque qui croient en une partie du Livre et en rejettent une autre, adorent Allah lorsque cela les arrange et s’en abstiennent lorsque cela les dérange. Leurs ennemis exploitèrent alors cette faiblesse et placèrent à leur tête des personnes dont les cœurs sont malades et emplis de l’amour des plaisirs de ce monde. Ils purent à travers eux les envahir, les humilier et piller leurs ressources. Allah est assurément véridique lorsqu’Il dit : « C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui-même. Et Allah est, Audient et Omniscient » .

D’ailleurs, le Prophète avertit sa communauté contre cela lorsqu’il dit : « Ô ensemble des Migrants, voici cinq fléaux pour lesquels j’implore Allah que vous ne les connaissiez jamais : La débauche ne se répand pas dans un peuple sans que des épidémies et des maladies qui n’étaient pas connues de leurs ancêtres ne se propagent parmi eux. Ils ne fraudent pas dans les poids et les mesures sans être éprouvés par des années de disette, la pénurie des denrées et la tyrannie du souverain. Ils ne refuseront pas de s’acquitter de la l’aumône obligatoire de leurs biens sans être privés de pluie et n’eussent été les animaux, il ne pleuvrait pas. Ils ne transgresseront pas l’engagement d’Allah et celui de Son Prophète sans qu’Allah ne les soumette à un ennemi étranger qui prendra une partie de ce qu’ils détiennent. Enfin, tant que leurs dirigeants ne gouverneront pas avec le Livre d’Allah, Allah suscitera la dissension parmi eux » .
 

La vision globale de l’Univers délivrée par le Coran

 

Parmi les pensées qui occupent la pensée humaine depuis toujours, figure le sujet de la création et du commencement de cet Univers et de ce qu’il contient. Les conclusions auxquelles sont parvenus les êtres humains ne sortent pas du domaine des hypothèses et de surcroît, elles sont totalement incompatibles avec la logique et la raison, puisque la vérité à ce sujet ne peut provenir que du Créateur de l’Univers.

Quant au Noble Coran, il nous rapporte un enchaînement des faits logique et rationnel qui inspire confiance et sérénité. Les versets coraniques racontant cette histoire répondent aux questionnements de la raison humaine et lui expliquent les débuts de l’existence de cet Univers et ce qu’il contient, la finalité de sa création ainsi que sa fin future.

 

Les débuts de la création de l’être humain

 

Il convient d’introduire ce paragraphe par le verset dans lequel Allah dit : « C’est Lui le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché et Il est Omniscient » .

Allah dit également : « Dis: «Il est Allah, Unique. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui» » .

Le Prophète a été questionné à propos de la vérité de cet Univers et du début de son existence par une délégation venue du Yémen qui lui dit : « Nous sommes venus en apprendre plus sur notre religion et afin de te questionner comment a commencé ce monde ». Il répondit : « Au début, il y avait Allah et rien d’autre que Lui, et son Trône était sur l’eau. Il créa ensuite les Cieux et la Terre et il écrivit toute chose dans le Dhikr » .

Allah dit aussi : « Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les Cieux et la Terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? » .

Ainsi, Allah créa l’Univers, les Cieux et la Terre dans un état initial de fusion et de mélange puis chaque élément se distingua des autres. Il y eut alors sept Cieux, sept Terres et l’espace entre le Ciel inférieur et la Terre est constitué d’air. Ensuite, la pluie est tombée du Ciel et les plantes se sont mises à pousser sur Terre. Allah dit : « Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant. Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement: «Sois», et elle est aussitôt » .

Puis Allah créa Adam, l’ancêtre des êtres humains, dans le Paradis et fit prosterner les anges à lui, sauf `Iblîs, l’ancêtre des démons, qui refusa de se prosterner, se montra hautain et manifesta de la haine et de l’envie à l’égard de Adam qui fut honoré par Allah et préféré à lui. Ceci marque le début de l’hostilité entre les êtres humains et `Iblîs. Allah dit à ce propos : « Quand ton Seigneur dit aux Anges: «Je vais créer d’argile un être humain. Quand Je l’aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit, jetez-vous devant lui, prosternés». Alors tous les Anges se prosternèrent, à l’exception d’Iblîs qui s’enfla d’orgueil et fut du nombre des infidèles. (Allah) lui dit: «Ô Iblîs, qui t’a empêché de te prosterner devant ce que J’ai créé de Mes mains? T’enfles-tu d’orgueil ou te considères-tu parmi les hauts placés?». «Je suis meilleur que lui, dit [Iblîs,] Tu m’as créé de feu et tu l’as créé d’argile». (Allah) dit: «Sors d’ici, te voilà banni; et sur toi sera ma malédiction jusqu’au jour de la Rétribution». «Seigneur, dit [Iblîs], donne-moi donc un délai, jusqu’au jour où ils seront ressuscités». (Allah) dit: «Tu es de ceux à qui un délai est accordé, jusqu’au jour de l’Instant bien Connu». «Par Ta puissance! dit [Satan]. Je les séduirai assurément tous, sauf Tes serviteurs élus parmi eux». (Allah) dit: «En vérité, et c’est la vérité que je dis, J’emplirai certainement l’Enfer de toi et de tous ceux d’entre eux qui te suivront» » .

Allah créa ensuite Hawwâ` (Eve), l’épouse d’Adam, afin que celui-ci trouve la quiétude ainsi que l’apaisement et afin qu’elle lui tienne compagnie. Ceci marque le début de la reproduction humaine conformément au verset dans lequel Allah dit : « Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement » .

Le couple vécut au Paradis après qu’Allah lui ait appris que `Iblîs est leur ennemi et qu’il doit y pendre garde. Allah dit à ce sujet : « Alors Nous dîmes: «Ô Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu’il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux. Car tu n’y auras pas faim ni ne seras nu, tu n’y auras pas soif ni ne seras frappé par l’ardeur du soleil» » .

Allah permit au couple de manger et de jouir de tout ce que contient le Paradis mais lui ordonna de ne pas approcher un arbre, ni de manger ses fruits. Il dit en effet : « Et Nous dîmes: «Ô Adam, habite le Paradis toi et ton épouse, et nourrissez-vous-en de partout à votre guise; mais n’approchez pas de l’arbre que voici: sinon vous seriez du nombre des injustes» » .

Cependant, `Iblîs réussit grâce à sa ruse, à sa fourberie et sa déformation des réalités, à faire chasser les deux ancêtres de l’humanité du Paradis, après leur avoir insufflé de manger les fruits de l’arbre dont Allah leur avait interdit de manger. Allah dit : « Puis Satan le tenta en disant: «Ô Adam, t’indiquerai-je l’arbre de l’éternité et un royaume impérissable?» Tous deux (Adam et Eve) en mangèrent. Alors leur apparut leur nudité. Ils se mirent à se couvrir avec des feuilles du paradis. Adam désobéit ainsi à son Seigneur et il s’égara. Son Seigneur l’a ensuite élu, agréé son repentir et l’a guidé » .

Pour avoir commis cette transgression, Adam et son épouse furent chassés par Allah du Paradis et descendus sur la Terre qui fut créée cinq cent ans avant eux, afin qu’elle soit un foyer pour eux et pour leur descendance ainsi qu’une demeure d’épreuves et de tests. Allah dit à ce propos : « Nous dîmes: «Descendez d’ici, vous tous! Toutes les fois que Je vous enverrai un guide, ceux qui [le] suivront n’auront rien à craindre et ne seront point affligés». Et ceux qui ne croient pas (à nos messagers) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement » .

C’est avec cette sortie du Paradis et la descente sur Terre que `Iblîs commença à mettre en exécution son projet hostile envers Adam et ses descendants. Allah dit en effet : « Alors [Allah] dit: «Ô Iblis, pourquoi n’es-tu pas au nombre des prosternés?». Il dit: «Je ne puis me prosterner devant un homme que Tu as créé d’argile crissante, extraite d’une boue malléable». - Et [Allah] dit: «Sors de là [du Paradis], car te voilà banni! Et malédiction sur toi, jusqu’au Jour de la rétribution!» - Il dit: «Ô mon Seigneur, donne-moi donc un délai jusqu’au jour où ils (les gens) seront ressuscités». [Allah] dit: «tu es de ceux à qui ce délai est accordé, jusqu’au jour de l’instant connu» [d’Allah]. - Il dit: «Ô mon Seigneur, parce que Tu m’as induit en erreur, eh bien je leur enjoliverai la vie sur Terre et les égarerai tous, à l’exception, parmi eux, de Tes serviteurs élus.» - [Allah] dit: voici une voie droite [qui mène] vers Moi. Sur Mes serviteurs tu n’auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés. Et l’Enfer sera sûrement leur lieu de rendez-vous à tous » .

Au début, les descendants d’Adam formaient une seule communauté mais leur nombre augmenta et ils se dispersèrent afin de rechercher leur subsistance. Allah dit en effet : « Les gens formaient (à l’origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences,) Allah envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs; et Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences… » .

Comme résultat de la multiplication des êtres humains, la divergence et le désaccord apparurent sur Terre. Par justice, Allah envoya aux gens dispersés sur Terre des messagers, qui leur annonçaient le Paradis et les avertissaient contre l’Enfer, afin de les faire revenir au crédo authentique ainsi qu’à leur religion originelle et être un argument contre eux : « en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah. Allah est Puissant et Sage » .

Quiconque obéit à ces prophètes et messagers et accepte ce qu’ils transmettent de la part d’Allah entrera au Paradis. A l’inverse, quiconque leur désobéit et daigne accepter la vérité qu’ils apportent entrera en Enfer, conformément au verset dans lequel Allah dit : « Ô enfants d’Adam! Si des messagers [choisis] parmi vous viennent pour vous exposer Mes signes, alors ceux qui acquièrent la piété et se réforment, n’auront aucune crainte et ne seront point affligés. Et ceux qui traitent de mensonges Nos signes et s’en écartent avec orgueil, sont les gens du Feu et ils y demeureront éternellement » .

Ces messagers rappelaient à leurs peuples l’hostilité que `Iblîs leur voue et les avertissaient contre son projet de les faire dévier du droit chemin, qu’Allah leur agréa et leur montra par l’intermédiaire de ses messagers et prophètes, en leur faisant aimer la satisfaction de leurs désirs et en leur embellissant le faux. Allah dit en effet : « Ô enfants d’Adam! Que Satan ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les démons pour alliés à ceux qui ne croient point » .

 
La finalité pour laquelle l’être humain a été créé

 

Il est évident et logique que l’Humanité ne consacre pas son existence, son temps, ses efforts et ses richesses dans l’invention ou la production d’une chose sans qu’il y ait derrière cela la réalisation d’un intérêt ou l’éloignement d’une nuisance. C’est ce que l’on vérifie pour toutes les inventions humaines qui visent à réaliser des intérêts louables ou détestables d’ailleurs. Il en est de même pour Allah, et à Allah appartient l’exemple suprême : Il ne créa pas les êtres humains vainement et ne les laissa pas livrés à eux-mêmes. Il dit en effet à ce propos : « Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous?» Que soit exalté Allah, le vrai Souverain! Pas de divinité en dehors de Lui, le Seigneur du Trône sublime! » .

De même, il ne créa pas cet Univers et ce qu’il contient vainement ou pour se distraire car cela est totalement exclu Le concernant, exalté soit-Il. Il créa plutôt cet Univers pour une finalité éminente conformément au verset dans lequel Il dit : « Ce n’est pas par jeu que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux. Si Nous avions voulu prendre une distraction, Nous l’aurions prise de Nous-mêmes, si vraiment Nous avions voulu le faire » .

En outre, Allah ne créa les meilleures de Ses créatures (les humains) et ne fit d’eux Ses successeurs sur cette Terre que pour qu’ils accomplissent un devoir déterminé, à propos duquel Il dit : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. Je ne cherche pas d’eux une subsistance; et Je ne veux pas qu’ils me nourrissent » .

Il les créa, prépara à leur attention ce qui leur permet de vivre et leur envoya des messagers, afin qu’ils vivent selon Son désir, et non le leur, c’est-à-dire selon la législation et la méthode qu’Il leur a agréées. L’être humain n’accepte pas qu’une autre personne lui dicte les comportements à adopter. Il en est de même pour Allah qui crée ce qu’Il veut et agit comme Il veut et à Allah appartient l’exemple suprême. Il dit en effet : « Ton Seigneur crée ce qu’Il veut et Il choisit; il ne leur a jamais appartenu de choisir. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu’ils associent à Lui ! » .

Voici donc la finalité de la création de l’ensemble de l’Univers, y compris les mondes visibles et invisibles. Il a été créé (l’Univers) et mis à la disposition de l’être humain afin de l’amener à être le serviteur d’Allah, à Le connaître et à l’aider à L’adorer. Allah ne créa assurément pas les êtres humains pour qu’ils renforcent Sa puissance ou qu’ils repoussent un mal à Sa place. Ce sont plutôt eux qui ont besoin de Lui alors que Lui peut se passer d’eux. Il dit en effet : « Ô hommes, vous êtes les indigents ayant besoin d’Allah, et c’est Allah, Lui qui se dispense de tout et Il est Le Digne de louange. S’Il voulait, Il vous ferait disparaître, et ferait surgir une nouvelle création. Et cela n’est point difficile pour Allah » .

Ainsi, quiconque se soumet à Allah remporte ce qu’Il lui promit comme délices éternels. Quant à celui qui est le serviteur de son âme, de ses passions et de Satan, il aura droit au châtiment éternel de l’Enfer. Allah dit en effet : « Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs iront au feu de l’Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires. Quant à ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, ce sont les meilleurs de toute la création. Leur récompense auprès d’Allah sera les Jardins de séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Allah les agrée et ils L’agréent. Telle sera [la récompense] de celui qui craint son Seigneur » .

 

Les étapes de la création de l’être humain

 

Le Coran nous apprend quelles sont les étapes de la création de l’être humain en ces termes : « qui a bien fait tout ce qu’Il a créé. Et Il a commencé la création de l’homme à partir de l’argile, puis Il tira sa descendance d’une goutte d’eau vile [le sperme]; puis Il lui donna sa forme parfaite et lui insuffla de Son Esprit. Et Il vous a assigné l’ouïe, les yeux et le cœur. Que vous êtes peu reconnaissants! » .

Ces versets démentent ceux qui prétendent que l’être humain est le résultat de l’Evolution. Allah dit de plus : « Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite » .

Allah fit en sorte que la vie de l’être humain se déroule en plusieurs étapes et passe par plusieurs stades pour se terminer par un séjour éternel au Paradis ou un séjour éternel en Enfer. Le Coran décrivit les étapes de la vie humaine d’une façon imagée, succincte et magnifique jamais égalée par les scientifiques malgré l’étendue de leurs connaissances, ce qui démontre sa véracité. Allah dit en effet : « Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile. puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs! Et puis, après cela vous mourrez. Et puis au Jour de la Résurrection vous serez ressuscités » .

Voici l’énumération des étapes de la vie humaine :

1.    La création à partir du néant : En effet, l’être humain n’était rien à l’origine et Allah le créa à partir du néant. Ce simple fait démontre la réalité de la Ressuscitation après la mort car il est plus facile à Celui qui créa l’être humain à partir de rien de le faire exister de nouveau. Allah dit à ce propos : « S’est-il écoulé pour l’homme un laps de temps durant lequel il n’était même pas une chose mentionnable? En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé [aux composantes diverses] pour le mettre à l’épreuve. [C’est pourquoi] Nous l’avons fait entendant et voyant » .

2.    Dans le ventre de la mère : Au cours de cette étape, l’être humain passe par différents stades jusqu’à ce que sa croissance s’achève et que l’âme qui l’anime y soit insufflée. Finalement, il sort sous l’apparence humaine que lui donna Allah comme le montre le verset précédent. De plus, Allah dit : « Il vous a créés d’une personne unique et a tiré d’elle son épouse. Et Il a fait descendre [créé] pour vous huit couples de bestiaux. Il vous crée dans les ventres de vos mères, création après création, dans trois ténèbres. Tel est Allah, votre Seigneur! A Lui appartient toute la Royauté. Point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous vous détourner [de son culte]? » .

Par ailleurs, Allah plaça en l’être humain dans le ventre de sa mère les caractéristiques nécessaires à sa survie comme l’adaptation au climat, la position fœtale idéale pour l’absorption des chocs ainsi qu’un système assurant l’arrivée des éléments nutritifs selon ses besoins exacts. Allah dit à ce propos : « Ne vous avons-Nous pas créés d’une eau vile que Nous avons placée dans un reposoir sûr, pour une durée connue? Nous l’avons décrété ainsi et Nous décrétons [tout] de façon parfaite » .

3.    La vie ici-bas : Il s’agit de l’étape durant laquelle l’être humain est chargé d’accomplir certaines choses et durant laquelle il est éprouvé et testé. En effet, Allah créa en l’être humain la vue, l’ouïe et la raison afin qu’il puisse distinguer la vérité du faux et ce qui lui est utile de ce qui lui est nuisible. Il dit à ce propos : « Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donné l’ouïe, les yeux et les cœurs (l’intelligence), afin que vous; soyez reconnaissants » .

Allah donna ainsi à l’être humain la meilleure des apparences et fit en sorte que les membres de son corps accomplissent correctement la fonction d’exploiter les ressources de cet Univers. Il le dota également d’organes internes permettant au corps de garder sa force et sa vigueur. Allah dit à ce sujet : « Ne voyez-vous pas qu’Allah vous a assujetti ce qui est dans les cieux et sur la terre? Et Il vous a comblés de Ses bienfaits apparents et cachés. Et parmi les gens, il y en a qui disputent à propos d’Allah, sans science, ni guidée, ni Livre éclairant » .

Et comme Allah ne créa les êtres humains que pour L’adorer, Il leur envoya par mansuétude des messagers à qui Il révéla des livres afin d’expliquer la manière de l’adorer, de montrer la voie de la vérité et de mettre garde contre la voie du faux. Allah dit en effet : « Nous n’envoyons des messagers qu’en annonciateurs et avertisseurs: ceux qui croient donc et se réforment, nulle crainte sur eux et ils ne seront point affligés » .

En outre, Allah créa cet Univers et ce qu’il contient pour l’être humain et le mit à sa disposition afin qu’il le mette en valeur par l’agriculture, l’industrie ainsi que d’autres moyens de survie. Cela lui permet de jouir de ce qu’il produit et l’aide à adorer Allah Seul. Allah dit : « C’est Lui qui vous a soumis la Terre: parcourez donc ses grandes étendues. Mangez de ce qu’Il vous fournit. Vers Lui est la Résurrection » .

Allah fit exister les autres créatures afin qu’elle soit un vaste sujet de réflexion et de méditation pour l’être humain, ce qui renforce sa foi et sa croyance. Allah dit en effet : « Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne » .

4.    Les preuves rationnelles issues du Coran démontrant que la Ressuscitation aura bien lieu : En raison du fait que la Ressuscitation après la mort figure parmi les sujets qui préoccupent l’Humanité et est nié par ceux dont la foi n’est pas entrée dans leurs cœurs, le Coran nous précise que ce sujet n’est pas apparu récemment mais qu’il est aussi ancien que l’Humanité. Allah dit : « Ceux qui ont mécru prétendent qu’ils ne seront point ressuscités. Dis: «Mais si! Par mon Seigneur! Vous serez très certainement ressuscités; puis vous serez certes informés de ce que vous faisiez. Et cela est facile pour Allah» » .

Les preuves qu’exigeaient ceux qui nient la Ressuscitation à leurs messagers étaient absurdes et démontraient leur arrogance ainsi que leur morgue. Allah dit à propos de ces gens qui auraient dû méditer leur création : « Et quand on leur récite Nos versets bien clairs, leur seul argument est de dire: «Faites revenir nos ancêtres si vous êtes véridiques» » .

En outre, comme la négation de la Ressuscitation est une porte qu’emprunte Satan pour insuffler à l’être humain ce qui l’éloigne de la foi, le Coran insiste dans nombre de versets sur la réalité de l’existence d’Allah et Sa capacité à ressusciter, ce qui incite l’être humain à réfléchir à propos de son origine. Allah dit : « Et l’homme dit: «Une fois mort, me sortira-t-on vivant?». L’homme ne se rappelle-t-il pas qu’avant cela, c’est Nous qui l’avons créé, alors qu’il n’était rien? » .

Selon les critères humains, celui qui fabrique une chose est capable d’en fabriquer d’autres et l’exemple suprême appartient à Allah. En effet, Celui qui fit exister l’être humain à partir du néant est assurément capable de le recréer. Allah dit à propos de cela : « Et c’est Lui qui commence la création puis la refait; et cela Lui est plus facile. Il a la transcendance absolue dans les cieux et sur la terre. C’est Lui le Tout Puissant, le Sage » .

Par ailleurs, les versets du Coran suffisent à convaincre celui qui se défait de son fanatisme religieux, s’en remet à sa raison et suit le penchant de sa saine nature tout en l’affranchissant des influences extérieures. Parmi ces versets, citons ceux qui suivent :

- Réfléchir à propos du début de l’existence de l’être humain et en déduire que Celui qui est capable d’une nouvelle création est capable de la répéter. Allah dit : « L’homme ne voit-il pas que Nous l’avons créé d’une goutte de sperme? Et le voilà [devenu] un adversaire déclaré! Il cite pour Nous un exemple, tandis qu’il oublie sa propre création; il dit: «Qui va redonner la vie à des ossements une fois réduits en poussière?». Dis: «Celui qui les a créés une première fois, leur redonnera la vie. Il Se connaît parfaitement à toute création » .

- Réfléchir à propos des étapes de la création de l’être humain au sujet desquelles Allah dit : « L’homme pense-t-il qu’on le laissera sans obligation à observer? N’était-il pas une goutte de sperme éjaculé? Et ensuite une adhérence Puis [Allah] l’a créée et formée harmonieusement; (*) puis en a fait alors les deux éléments de couple: le mâle et la femelle? Celui-là [Allah] n’est-Il pas capable de faire revivre les morts? » .

- Réfléchir sur le retour à la vie d’une terre morte qui se recouvre de plantes après avoir été stérile et impropre à la vie. Allah dit : « Et parmi Ses merveilles est que tu vois la terre humiliée (toute nue). Puis aussitôt que Nous faisons descendre l’eau sur elle, elle se soulève et augmente [de volume]. Celui qui lui redonne la vie est certes Celui qui fera revivre les morts, car Il est Omnipotent » .

- Réfléchir sur la création de cet Univers et de ce qu’il contient, qui est assurément plus complexe que celle d’un simple être humain. Celui qui créa tout cet Univers est a fortiori capable de rendre la vie aux morts qui n’en représentent qu’une infime partie. Allah dit : « Ne voient-ils pas qu’Allah qui a créé les Cieux et la Terre, et qui n’a pas été fatigué par leur création, est capable en vérité de redonner la vie aux morts? Mais si. Il est certes Omnipotent » .

- Réfléchir sur le sommeil et faire l’analogie avec la mort car le sommeil est une forme de mort qui est suivi par un retour à la vie. Il en est de même pour la mort proprement dite qui sera également suivie par un retour à la vie. Allah dit en effet : « Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu’Il renvoie les autres jusqu’à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent » .

Ensuite, Allah annonça à ceux qui nient la Ressuscitation une vérité qui leur est difficile d’accepter : sa capacité absolue à ressusciter tous les êtres humains depuis Adam jusqu’à la disparition de l’Univers en un instant, car lorsqu’Il désire une chose, Il lui dit « Sois » et elle est. Dans notre monde actuel, il est possible d’éclairer une ville entière en appuyant seulement sur un bouton et à Allah appartient l’exemple suprême. Allah dit : « Votre création et votre résurrection [à tous] sont [aussi faciles à Allah] que s’il s’agissait d’une seule âme. Certes Allah est Audient et Clairvoyant » .

Ainsi, tous les versets du Coran sont sujets à la méditation et à la réflexion. Allah eut assurément raison de dire : « Et vraiment, Nous avons rendu le Coran facile pour la méditation. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir? » .

5.    La vie intermédiaire : C’est une forme de vie que connaîtrons tous les êtres humains après leur mort. En effet, la mort ne représente pas la fin de la vie humaine mais plutôt son véritable début. L’être humain connaît ainsi une vie intermédiaire entre la mort et l’au-delà appelée barzakh qui durera jusqu’à ce qu’Allah décidera de faire disparaître toute forme de vie dans cet Univers et ne subsistera que ce qu’Allah permettra de subsister. Allah dit à ce sujet : « Et on soufflera dans la Trompe, et voilà que ceux qui seront dans les cieux et ceux qui seront sur la terre seront foudroyés, sauf ceux qu’Allah voudra [épargner]. Puis on y soufflera de nouveau, et les voilà debout à regarder » .

Durant cette étape, l’être humain est mort pour les gens de ce monde mais vivant dans un  autre monde et cette nouvelle vie peut être supplices ou délices en fonction des œuvres [accomplies sur terre]. Tous les êtres humains connaîtront la vie intermédiaire, que leurs corps aient été enterrés, mangés par des fauves, noyés au fond de la mer ou pulvérisés dans les airs. Allah dit en effet de Pharaon et des siens qui mécrurent et moururent noyés : « le Feu, auquel ils sont exposés matin et soir. Et le jour où l’Heure arrivera (il sera dit): «Faites entrer les gens de Pharaon au plus dur du châtiment» » .

Suite à cela, on soufflera une seconde fois dans la Trompe (le Souffle de la Ressuscitation) afin de marquer le début de l’Heure. Les gens seront alors rassemblés afin de rendre des comptes et seront stupéfaits par ce qu’ils verront et entendront. Allah dit en effet : «  Ô hommes! Craignez votre Seigneur. Le séisme [qui précédera] l’Heure est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu’elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais le châtiment d’Allah est dur » .

L’organisation de l’Univers sera alors totalement bouleversée : le Soleil, la Terre, les planètes et les galaxies deviendront tels que nous l’apprend le Coran dans les versets où Allah dit : « Quand le soleil sera obscurci, et que les étoiles deviendront ternes, et les montagnes mises en marche, et les chamelles à terme, négligées, et les bêtes farouches, rassemblées, et les mers allumées, et les âmes accouplées et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante pour quel péché elle a été tuée. Et quand les feuilles seront déployées, et le ciel écorché et la fournaise attisée, et le Paradis rapproché » .

6.    La Reddition des Comptes : Après avoir ressuscité toutes les créatures (êtres humains, oiseaux et animaux), Allah les rassemblera pour être jugés le Jour de la Résurrection et ils rendront alors des comptes face à un Juge Juste qui ne commet aucune injustice. Allah dit à ce propos : « Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes » .

Chaque communauté sera jugée selon les lois qui lui ont été prescrites par son messager. Les croyants seront alors rétribués et les négateurs seront châtiés. Allah dit en effet : « Le jour où Nous appellerons chaque groupement d’hommes par leur chef, ceux à qui on remettra leur livre dans la main droite liront leur livre (avec plaisir) et ne subiront pas la moindre injustice. Et quiconque aura été aveugle ici-bas, sera aveugle dans l’au-delà, et sera plus égaré [encore] par rapport à la bonne voie » .

Ensuite, on ferra justice entre les créatures comme le démontre le hadith suivant : Le Prophète dit un jour à ses Compagnons : « Savez-vous ce qu’est une personne ruinée ? ». Ils lui répondirent : « Pour nous, une personne ruinée est celle qui n’a ni dirhams ni biens ». Il leur dit alors : « Une personne ruinée de ma communauté est celle qui arrive le Jour de la Résurrection avec ses prières, son jeûne, son aumône mais en ayant insulté telle personne, accusé à tort telle personne, pris à tort la fortune de telle personne, fait couler le sang de telle personne et agressé telle autre. On lui prend de ses bonnes actions et on les donne à telle personne et à telle autre, si bien que lorsqu’il ne lui reste plus de bonnes actions, on leur prend de leurs pêchés et on les lui ajoute pour la jeter finalement en Enfer » .

La justice d’Allah est parfaite au point qu’il sera même fait justice entre les animaux. C’est d’ailleurs pour cela que ce jour est appelé Jour des Redditions des Comptes. Le Prophète dit à ce propos : « Les droits seront rendus à leurs propriétaires au point qu’il sera fait justice à un bélier sans cornes encorné par un bélier cornu » .

Lorsqu’il sera fait justice entre les animaux, Allah leur dira « Soyez poussière » et alors, le mécréant, voyant qu’il sera inéluctablement châtié, dira : « Hélas pour moi ! Comme j’aurais aimé n’être que poussière », conformément au verset dans lequel Allah dit : « Nous vous avons avertis d’un châtiment bien proche, le jour où l’homme verra ce que ses deux mains ont préparé; et l’infidèle dira: «Hélas pour moi! Comme j’aurais aimé n’être que poussière» » .

Suite à cela, les gens prendront deux directions : le Paradis et ses délices éternels ou l’Enfer et ses tourments éternels. C’est là que l’on sera témoin de la peine des négateurs égarés et c’est pour ce jour que doivent œuvrer les gens et auquel ils doivent réfléchir. Allah dit : « Le jour où l’Heure arrivera, ce jour-là ils se sépareront [les uns des autres]. Ceux qui auront cru et accompli de bonnes œuvres se réjouiront dans un jardin et quant à ceux qui n’auront pas cru et auront traité de mensonges Nos signes ainsi que la rencontre de l’au-delà, ceux-là seront emmenés au châtiment » .

7.    L’au-delà : Les croyants qui auront crus leurs messagers, occupé leur temps avec l’adoration d’Allah en ayant exécuté Ses ordres et en s’étant abstenus d’approcher Ses interdits, iront au Paradis et y jouiront de délices éternels qu’aucun œil n’a vu, qu’aucune oreille n’a entendu ni qu’aucun être humain n’a imaginé. Ils connaîtront alors le bonheur et la joie éternels ainsi qu’une vie perpétuelle comme le démontre le verset dans lequel Allah dit : « Ils auront là tout ce qu’ils désireront et une demeure éternelle. C’est une promesse incombant à ton Seigneur » .

Ils y mangeront et boiront mais ne produiront aucun déchets corporels connus : crachats, urine et excréments. Ce qu’ils mangeront et boiront sera évacué par des rots et une transpiration aux relents de musc et ils ne connaîtront pas les maladies. Conformément à un hadith, on leur criera qu’ils vivront en bonne santé sans connaître de maladies, qu’ils vivront éternellement sans connaître la mort, qu’ils seront éternellement jeunes sans connaître la vieillesse et qu’ils seront éternellement heureux sans connaître de malheur.

Quant aux mécréants qui démentirent les messagers, ils croupiront éternellement en Enfer comme le démontrent les versets dans lesquels Allah dit : « Et ceux qui ont mécru auront le feu de l’Enfer: on ne les achève pas pour qu’ils meurent; on ne leur allège rien de ses tourments. C’est ainsi que Nous récompensons tout négateur obstiné. Et là, ils hurleront: «Seigneur, fais-nous sortir; nous ferons le bien, contrairement à ce que nous faisions». «Ne vous avons-Nous pas donné une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse? L’avertisseur, cependant, vous était venu. Et bien, goûtez (votre punition). Car pour les injustes, il n’y a pas de secoureur» » .

De plus, leur châtiment sera ininterrompu conformément au verset dans lequel Allah dit : « Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes, Puissant et Sage! » .

Leur nourriture sera faite de Darî’ qui est l’une des pires espèces de plantes épineuses. Allah dit en effet : «  Il n’y aura pour eux d’autre nourriture que des plantes épineuses [Darî’] » .

Ils mangeront également d’un arbre appelé zaqqûm qui pousse au fond de l’Enfer. Si une seule goutte tombait de cet arbre sur les habitants de la Terre, elle gâterait leur existence.  Allah dit : « Certes l’arbre de zaqqûm sera la nourriture du grand pécheur. Comme du métal en fusion; il bouillonnera dans les ventres comme le bouillonnement de l’eau surchauffée » .

Ils  mangeront du ghislîn et du ghassâq qui sont le pus et la sueur des gens de l’Enfer. Allah dit : « Il n’a pour lui ici, aujourd’hui, point d’ami chaleureux [pour le protéger], ni d’autre nourriture que du pus, que seuls les fautifs mangeront» » .

Ils boiront une eau bouillante qui ferra fondre leurs entrailles et leur peau conformément au verset dans lequel Allah dit : « … qui sont abreuvés d’une eau bouillante qui leur déchire les entrailles » .

Leurs vêtements seront faits de feu et seront taillés à leurs mesures, comme le démontre le verset dans lequel Allah dit : « A ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l’eau bouillante, qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer. Toutes les fois qu’ils voudront en sortir (pour échapper) à la détresse, on les y remettra et (on leur dira): «Goûtez au châtiment de la Fournaise » .
C’est là que débute la véritable vie dans la demeure du séjour éternel et perpétuel où la mort n’existe pas. Le Prophète () a dit dans un hadith : « Lorsque les gens du Paradis entreront au Paradis et que les gens de l’Enfer entreront en Enfer, on criera à leur attention : Ô gens du Paradis, vous vivrez éternellement sans connaître la mort ! Ô gens de l’Enfer, vous vivrez éternellement sans connaître la mort ! » .

L’être humain raisonnable se prépare à vivre ce jour et se remet en question afin de savoir s’il est sur la bonne voie ou non. Allah dit : « En vérité, Allah n’est point injuste à l’égard des gens, mais ce sont les gens qui font du tort à eux-mêmes » .

8.    Le besoin que ressentent les êtres humains à adorer une divinité : En effet, tout comme leurs corps ressentent le besoin de se nourrir et de s’abreuver, leurs esprits ressentent le besoin de se soumettre à un être digne d’être adoré et à un créateur auquel ils soumettent leurs attentes, devant lequel ils se montrent humbles et sous la protection duquel ils connaissent sécurité et apaisement. Ainsi, les humains ne réalisant pas la servitude à Allah sont comparables à des bestiaux dont la seule préoccupation est la satisfaction de leurs désirs primaires. Ce seul manque suffit à les conduire à la perdition et à provoquer en eux des maladies psychiques. Allah dit à ce propos : « Ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres Allah les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et ceux qui mécroient jouissent et mangent comme mangent les bestiaux; et le Feu sera leur lieu de séjour » .

Sans la servitude à Allah, les relations entre les êtres humains obéiraient à la loi de la jungle. Les forts écraseraient les faibles, les riches spolieraient les pauvres, les enfants seraient traités impitoyablement, les anciens n’auraient droits à aucun respect et les invalides ainsi que les malades n’auraient droit à aucune assistance. La vie serait alors purement matérialiste dont les seuls principes sont les intérêts et le profit.

L’âme humaine reconnaît naturellement l’existence d’un Créateur à qui elle doit son existence ainsi que celle de cet Univers et elle l’adore. C’est ce qu’appellent les savants l’instinct religieux et dont Allah dit : « Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes - pas de changement à la création d’Allah… » .

Le Prophète () dit pour sa part : « Tout nouveau-né vient au monde avec une saine nature. Ce sont ses parents qui font de lui un juif, un chrétien ou un zoroastrien » .

Même lorsque la saine nature de l’être humain a été altérée, elle continue de rechercher une force supérieure à laquelle elle peut soumettre ses attentes et recourir lors des malheurs ou des périodes difficiles. C’est d’ailleurs ce que nous renvoie l’exemple des peuples anciens qui érigèrent au rang de divinité des astres, des arbres ou des pierres.
En outre, l’instinct religieux est présent chez tous les êtres humains sans exception mais certains le nient par entêtement et orgueil alors que d’autres le reconnaissent et sont croyants. Cet instinct se révèle notamment lors des épreuves. En effet, lorsque l’être humain est atteint par une maladie ou un malheur, il évoque inconsciemment Allah et lève les yeux au Ciel, ce qui signifie qu’il reconnaît l’existence d’une force puissante qui est capable de le délivrer. Allah eut assurément raison de dire : « Et quand un mal touche les gens, ils invoquent leur Seigneur en revenant à Lui repentants. Puis s’Il leur fait goûter de Sa part une miséricorde, voilà qu’une partie d’entre eux donnent à leur Seigneur des associés » .

C’est lors des épreuves et des malheurs que la vérité apparaît et que se révèle la fausseté des divinités autres qu’Allah. On se met alors à invoquer le véritable Dieu Seul, Celui qui possède toute chose et qui est capable de délivrer de tout mal. Le Coran nous décrit cela dans le verset suivant : « Et quand le malheur touche l’homme, il fait appel à Nous, couché sur le côté, assis, ou debout. Puis quand Nous le délivrons de son malheur, il s’en va comme s’il ne Nous avait point imploré pour un mal qui l’a touché. C’est ainsi que furent embellies aux outranciers leurs actions » .

De même, lorsque l’être humain est touché soudainement par ce qu’il déteste, il ne trouve d’autre refuge que la force invisible dont il ressent instinctivement la présence et qu’il croit capable de le délivrer. Allah dit en effet : « C’est Lui qui vous fait aller sur terre et sur mer, quand vous êtes en bateau. [Ces bateaux] les emportèrent, grâce à un bon vent. Ils s’en réjouirent jusqu’au moment où, assaillis par un vent impétueux, assaillis de tous côtés par les vagues, se jugeant enveloppés [par la mort], ils prièrent Allah, Lui vouant le culte [et disant]: «Certes, si Tu nous sauves de ceci, nous serons parmi les reconnaissants!» » .

Les peuples anciens adoptaient comme divinités des idoles en raison de l’instinct religieux qu’Allah créa en tout être humain car en l’absence d’une religion révélée et authentique qui satisfait le désir de servitude de l’être humain, l’instinct religieux se met à rechercher une divinité digne d’être adorée. C’est ainsi que l’être humain s’égare et adopte comme divinités des êtres créés comme eux. Allah eut assurément raison de dire : « Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah sont des serviteurs comme vous. Invoquez-les donc et qu’ils vous répondent, si vous êtes véridiques » .

Ces fausses divinités que sont les pierres, les arbres, les astres, les animaux, les représentations de membres intimes ou autres sont rejetées par la saine raison et la saine nature. D’ailleurs, il est étonnant que ces divinités soient vénérées par des gens éduqués et cultivés et qu’elles aient été adoptées par des pays ayant atteint des sommets en sciences. Allah eut assurément raison de dire : « Ils connaissent un aspect de la vie présente, tandis qu’ils sont inattentifs à l’au-delà » .

Sayyid Quotb écrit : « Les gens ne peuvent choisir de vivre sans religion ! La religiosité est nécessaire et ceux qui n’adorent pas exclusivement Allah dérivent immédiatement vers les pires formes de servitudes à d’autres divinités qu’Allah dans tous les aspects de leurs vies ».

Ces gens-là deviennent les proies totalement consentantes de leurs passions et de leurs désirs. Dès lors, ils perdent ce qui fait d’eux des êtres humains et basculent dans la bestialité. Allah dit à ce propos : « Ceux qui croient et accomplissent de bonnes œuvres Allah les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Et ceux qui mécroient jouissent et mangent comme mangent les bestiaux; et le Feu sera leur lieu de séjour » .

Or l’être humain ne perd rien de plus cher que son humanité mais cette perte est le résultat inéluctable du refus d’adorer Allah Seul et de l’empressement à adorer les passions et les désirs.

D’autre part, ils deviennent les proies de différentes formes de servitude à des serviteurs : la servitude à des dirigeants et à des chefs qui leur imposent des lois qu’ils ont inventées et dont la finalité n’est autre que la préservation de leurs intérêts. Ces dirigeants peuvent être des personnes, une caste dominante ou une ethnie dominante. Quoiqu’il en soi, on observe cela dans tout régime d’inspiration humaine qui ne provient pas d’Allah et qui ne respecte pas la législation d’Allah.

Ceci nous conduit à être conscients de l’importance de la servitude et de l’adoration exclusives à Allah dans la préservation des vies, des honneurs et des biens des gens qui se retrouvent sans protection aucune, lorsque l’on consacre ne serait-ce qu’un aspect de religiosité à des serviteurs. Cet aspect peut concerner la législation, les us et coutumes ou la croyance.

 
Les preuves rationnelles de l’Unicité d’Allah

 

Un bateau coule lorsqu’il est dirigé par deux capitaines, une administration est vouée à l’échec lorsqu’il y a à sa tête deux directeurs et un commerce est destiné à la faillite lorsque la prise de décision est entre les mains de deux personnes car chacune d’elles recherchent à dominer et à diriger.

Que dire alors de ce vaste Univers qui s’écoulerait et irait à sa ruine si un seul de ses atomes n’était plus à la place qui lui est dévolue ? L’existence d’un autre être avec Allah à sa tête mènerait à la rivalité entre les deux qui conduit inéluctablement au désordre. Allah eut assurément raison de dire : « S’il y avait dans le ciel et la terre des divinités autres qu’Allah, tous deux seraient certes dans le désordre. Gloire, donc à Allah, Seigneur du Trône; Il est au-dessus de ce qu’ils Lui attribuent ! » .

Il est de la nature des associés et des pairs de rivaliser dans le but de dominer et d’être celui qui prend les décisions. Cette rivalité dénature l’œuvre des associés et en fait un motif d’échec. Allah dit en effet : « Allah ne S’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui; sinon, chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé, et certaines seraient supérieures aux autres. (Gloire et pureté) à Allah! Il est Supérieur à tout ce qu’ils décrivent » .
Un autre exemple de rivalité apparaît dans le combat que se livrent les rois de ce monde, chacun désirant vaincre les autres et être le seul à régner. Allah dit ainsi : « Dis: «S’il y avait des divinités avec Lui, comme ils le disent, elles auraient alors cherché un chemin [pour atteindre] le Détenteur du Trône» » .

Sayyid Quotb écrit : « Allah dit : « Allah ne S’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui ». Il fournit ensuite la preuve qui invalide leurs prétentions ainsi que la démonstration que le polythéisme est ridicule et impossible puisque « chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé ». Chacune régirait alors ce qu’elle a créé selon ses propres lois et alors, chaque partie de l’Univers ou chaque espèce de créatures seraient soumis à des lois spécifiques et non par des lois universelles et communes. Allah dit ensuite : « et certaines seraient supérieures aux autres ». Ce qui démontre que seule une divinité doit dominer dans cet Univers qui ne peut persister et être ordonné qu’en étant soumis aux mêmes lois et régit par une seule divinité. Or notre Univers, dont chaque élément existe harmonieusement avec le reste sans qu’il n’y ait de désordre ni de déséquilibre, a été créé par un unique Créateur et est soumis aux même lois. « (Gloire et pureté) à Allah! Il est Supérieur à tout ce qu’ils décrivent » »

 
La servitude dans l’Islam

 

L’islam est la religion de tous les prophètes et messagers d’Allah car l’Islam consiste à s’abandonner à Allah et à se soumettre à Lui par l’adoration et le reniement du polythéisme. La servitude à Allah est la posture la plus noble et la plus éminente puisqu’elle est la mesure de ta liberté, ta soumission à Lui est la mesure de ta force et ta satisfaction qu’Il soit ton seigneur est la mesure de ta quiétude, de ta sérénité et de ton apaisement. En outre, Allah en fit un honneur à Ses prophètes et messagers, à commencer par Adam et Noé jusqu’à leur Sceau Muhammad. Allah dit : « En effet, Notre Parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers, que ce sont eux qui seront secourus, et que Nos soldats auront le dessus » .

De plus, la servitude à Allah est la législation de tous les messagers qui n’ont été envoyés par Allah que pour la réaliser. Allah dit en effet : « Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus: «Etablissez la religion; et n’en faites pas un sujet de divisions». Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent » .

Son extrême importance est démontrée entre autres par le fait que le Prophète resta treize ans à la Mecque après le début de la Révélation afin d’inviter les gens à être des serviteurs d’Allah Seul et à corriger leur crédo déviant qui les mena à l’adoration des idoles. Il se rendait en effet à leurs lieux de rassemblement et leur disait : « Ô gens, dites « Il n’existe pas de divinité hormis Allah » et vous connaîtrez le succès ».

Ceci indique que la servitude à Allah est la base et le pilier sur lesquels sont fondés la législation et les obligations. Sans elle, les obligations, la législation ainsi que les bonnes œuvres seraient vaines comme le démontre le verset dans lequel Allah s’adresse au Prophète en disant : « En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé: «Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants. Tout au contraire, adore Allah seul et sois du nombre des reconnaissants» » .

Telle était la voie suivie par le Prophète et celui de ses Compagnons lorsqu’ils les envoyaient prêcher et répandre la religion d’Allah. Il leur ordonnait en effet de commencer leur mission par l’obtention de la servitude à Allah Seul. Il dit en effet à Mu’âdh ibn Jabal lorsqu’il l’envoya au Yemen : « Tu rencontreras des Gens du Livre. Commence par leur proposer d’attester qu’il n’existe pas de divinité hormis Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah. S’ils t’obéissent, informe-les qu’Allah leur imposa cinq prières quotidiennes. S’ils t’obéissent, informe-les qu’Allah leur imposa une aumône prélevée des biens de leurs riches et remise aux pauvres parmi eux. S’ils t’obéissent, prends garde à ne pas approcher les biens qui leur sont chers et crains l’invocation de l’opprimé, car rien ne la sépare d’Allah » .

A travers la servitude qu’on Lui doit Seul, Allah désire que l’on se libère de toutes les formes de servitude à autre que Lui et nous fit des de meilleures prescriptions concernant ce monde et l’au-delà que celles faites par des êtres humains pour d’autres êtres humains. C’est grâce à cette liberté que l’individu assainit la relation vis-à-vis de lui-même, conformément au verset : « Ô vous qui croyez! Craignez Allah et soyez avec les véridiques » .

L’individu assainit également sa relation vis-à-vis de la société comme le démontre le hadith dans lequel le Prophète dit : « Voulez-vous que je vous définisse ce qu’est un croyant ? C’est celui dont les gens ne craignent rien pour leurs biens et leurs vies, le musulman est celui dont les gens n’ont pas à redouter d’agression verbale ou physique, le mujâhid est celui qui lutte contre lui-même afin d’obéir à Allah et le muhâjir est celui qui fuit les fautes et les péchés » .

Par ailleurs, la servitude à Allah, avec ce qu’elle implique comme ordres et interdits, réfrène les désirs destructeurs de l’être humains et ce, sur plusieurs plans :

Sur le plan humain comme le démontrent les versets dans lesquels Allah dit : « Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe: ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes: celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que «perversion» lorsqu’on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas... Ceux-là sont les injustes. Ô vous qui avez cru! Evitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non!) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux » .

Sur le plan social conformément au verset dans lequel Allah dit : « Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n’aime pas, en vérité, le présomptueux, l’arrogant » .

Sur le plan environnemental comme dans le verset où Allah dit : « Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants » .

Sur le plan politique comme lorsqu’Allah dit : « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables » .

Et finalement, sur le plan économique conformément au verset dans lequel Allah dit : « Et ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens; et ne vous en servez pas pour corrompre des juges pour vous permettre de dévorer une partie des biens des gens, injustement et sciemment » .

Lorsque nous faisons usage de notre raison plutôt qu’à nos sentiments, nous acquérons la certitude que la servitude à Allah équilibre la vie humaine car elle incite à préserver cet univers de ce qui assure son existence et sa continuité. Ainsi, elle désapprouve ce qui détruit l’individu, la société ou la Terre et ses ressources. Mieux encore, la servitude à Allah consiste à diffuser les bonnes vertus car le Prophète a dit : « J’ai été envoyé afin de parachever les nobles vertus ».

La servitude à Allah répand l’amour, la miséricorde, la paix, la justice, la pureté, la loyauté, l’honnêteté, la bienfaisance envers le voisin, l’orphelin, le pauvre, le voyageur et le nécessiteux, la douceur et la bonté envers les parents, l’entretient des liens de parenté, l’indulgence, l’amour du bien pour autrui, etc. Ses bienfaits ne se limitent pas à cela : même le bon traitement des animaux est une forme d’adoration  d’Allah comme le démontre le hadith dans lequel le Prophète a dit : « Pour tout chaque être dont le foie est humide, il y a une rétribution » .

La servitude à Allah permet de s’éloigner des turpitudes et d’interdire ce qui est susceptible de répandre la criminalité dans la société comme l’injustice, le vol, le mensonge, la tromperie, l’accaparement, l’usure, l’impiété filiale, le meurtre, l’appropriation des biens des orphelins, la fornication, la sodomie, le faux témoignage, la déloyauté, la rupture des liens de parenté, la corruption, le gaspillage, la dilapidation, l’absence de principes, l’orgueil, la médisance, la calomnie, la diffamation, etc. Tous ces défauts détestables corrompent la société lorsqu’ils s’y répandent, remettent en cause son unité et portent atteinte à sa sécurité. Allah dit à ce propos : « Dis: «Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit: ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée. Voilà ce qu’[Allah] vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous. Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu’Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous » .

Ces valeurs sont celles que véhiculait le message du Prophète même envers ceux qui le persécutèrent, le chassèrent de son pays et attentèrent à sa vie. La tolérance et la douceur fut la réponse qu’il leur adressa lorsqu’il les eut vaincus. Il dit en effet aux Quraychites suite à la prise de la Mecque : « Ô ensemble des Quraychites, que pensez-vous que je vais faire de vous ? ». Ils répondirent : « Tu nous traiteras convenablement car tu es un noble frère et un noble neveu ». Il leur dit alors : « Partez donc, vous êtes libres ».

Le Prophète montra à ses Compagnons que la douceur est la voie à suivre lorsqu’ils lui demandèrent d’invoquer Allah contre les polythéistes qui les persécutèrent, les chassèrent de leurs demeures et s’allièrent contre eux. Sa réponse fut : « Je n’ai pas été envoyé pour maudire mais pour être une miséricorde » .

Il apparaît ainsi que la servitude dans l’Islam ne se limite pas aux adorations apparentes à l’instar de la prière, de l’aumône légale ou du jeûne. Elle consiste plutôt à s’en remettre à Allah, à se soumettre à Lui, à Lui obéir et à Lui adresser toutes les formes d’adoration car Il est Celui qui détient la perfection absolue, Celui qu’aucun défaut ne diminue. Cela impose donc qu’on L’adore Seul, Lui qui dit à propos de Lui-même : « … Il n’y a rien qui Lui ressemble; et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant » .

Ceci nous amène à constater qu’il existe des comportements qui sont incompatibles avec la véritable servitude et qui font de l’être humain un serviteur à autre qu’Allah. Il cesse alors d’être musulman même s’il prétend l’être, comme lorsqu’il se rend coupable de sorcellerie, de divination ou de vénération de tombes, d’arbres et de pierre par la prosternation, l’inclination, la présentation d’offrandes ou la formulation de vœux en ayant la conviction que ceux qui occupent les tombes vénérés sont des saints ayant le pouvoir d’assister, de nuire et de disposer de l’Univers. Ils ne savent pas que si ces saints étaient capables d’assister les autres, ils seraient venus en aide à leur propre personne.
De même, il existe d’autres comportements qui portent atteinte à la servitude à Allah, maculent sa pureté et mettent en péril la religion du musulman comme porter des bagues ou des amulettes pensant qu’ils éloignent les malheurs ou y mette fin ou accrocher des talismans pour se protéger du mauvais œil. Le Prophète avertit d’ailleurs sévèrement contre ces pratiques : « …Les communautés qui vous ont précédés bâtissaient des lieux de prière autour des tombes de leurs prophètes et de leurs saints. Ne bâtissez pas de mosquées autour des tombes, car je vous le défends » .

En outre, le Prophète ordonnait à ses Compagnons de lui reconnaître le rang qui était le sien sans le glorifier ni le sanctifier, par crainte que sa communauté ne tombe dans le même travers que celui des communautés précédentes. Il leur dit en effet : « Ne me vénérez pas comme les chrétiens ont vénéré Jésus fils de Marie. Je ne suis qu’un serviteur. Dites donc lorsque vous parlez de moi : le Serviteur de Dieu et Son Messager » .

Cheikh ‘Abdullâh `Abâ-Butayn écrit : « La religion dans sa globalité est adoration. Ainsi, lorsque l’être humain sait ce qu’implique l’attestation qu’il n’existe pas d’autre divinité  hormis Allah, que Seul Allah doit être adoré et ce qu’est véritablement l’adoration, il prend alors conscience que consacrer une part d’adoration à autre qu’Allah signifie adorer une autre divinité, même s’il se refuse à l’appeler nommément divinité. Seulement, ce n’est pas l’appellation qui détermine la nature d’une chose ni son statut juridique. En effet, lorsque le Compagnon ‘Adiyy ibn Hâtim, qui était chrétien avant de se convertir, entendit le verset dans lequel Allah dit : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah », il dit au Prophète : « Nous ne les adorons pas ». Le Prophète lui demanda : « Ne rendent-ils pas licite ce qu’Allah déclara illicite et vous les suivez en cela ? Ne rendent-ils pas illicite ce qu’Allah déclara licite et vous les suivez en cela ? ». « Oui », reconnut ‘Adiyy. Le Prophète lui dit alors : « C’est en cela que vous les adorez ».

S’il existait des êtres capables d’être utiles ou nuisibles, les messagers et les prophètes d’Allah seraient à leur tête mais seul Allah détient ce pouvoir. En effet, le Prophète se désavoua de sa force et de sa puissance à être utile ou nuisible à lui-même. Allah dit à ce propos : « Dis: «Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur» » .

De même, il se désavoua de sa force et de sa puissance à être utile ou nuisible à autrui comme le Lui ordonna Allah dans les versets suivants : « Dis: «Je n’invoque que mon Seigneur et ne Lui associe personne». Dis: «Je ne possède aucun moyen pour vous faire du mal, ni pour vous mettre sur le chemin droit». Dis: «Vraiment, personne ne saura me protéger contre Allah; et jamais je ne trouverai de refuge en dehors de Lui » .

Ô combien Sayyid Quotb vit juste lorsqu’il écrivit : « Dédier un  aspect de la religion, comme la croyance,  à autre qu’Allah signifie devenir la victime éternelle d’illusions, de légendes et de mythes. L’adoration des idoles préislamiques en est une forme ainsi que les illusions auxquelles croient les gens ordinaires. Cette déviance conduit alors à formuler des vœux et à donner comme offrande ses biens voire ses enfants sous l’effet d’un crédo invalide et d’une représentation erronée. De plus, les gens vivent dans la crainte de diverses divinités imaginaires, de leurs prêtres, des sorciers qui commercent avec les djinns et les démons, des savants et des saints qui détiennent les clés des mystères, etc. ».

Il existe encore des illusions qui inspirent de la terreur, de la crainte, de l’attachement et de l’espérance aux gens dont les forces et l’énergie se dissipent vainement dans la croyance à ces illusions.

La servitude à Allah endigue la marée des désirs bestiaux et la canalise vers la voie naturelle qu’Allah détermina. La Terre est ainsi mise en valeur et l’Univers ainsi que ce qu’il contient est préservé des abus dont les conséquences commencent malheureusement à être visibles comme le trou dans la couche d’ozone, l’effet de serre et d’autres phénomènes causés par la voracité de l’être humain.

De plus, l’éloignement de la servitude à Allah conduit à commettre de nombreuses turpitudes au nom de la liberté, à violer des droits au nom de la civilisation, à spolier injustement les gens au nom du libre échange et à les réduire en esclavage au nom de lois civiles. De plus, on observe l’apparition d’un système castes dans la société et de la discrimination. Le polythéisme ainsi que le l’idolâtrie s’y répandent aussi. Allah eut assurément raison de dire : « La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu’[Allah] leur fasse goûter une partie de ce qu’ils ont œuvré; peut-être reviendront-ils (vers Allah) » .

Sayyid Quotb écrit pour sa part : « Dédier un aspect de la religion à Allah épargne à l’être humain de le dédier à autre que Lui et met fin à l’adoration des serviteurs pour l’adoration d’Allah Seul. C’est ainsi que l’être humain trouve sa dignité et la véritable liberté, des avantages qu’il ne peut trouver dans un autre système que le système islamique. En effet, tous les autres systèmes comportent une forme ou une autre de servitude de la part de serviteurs à d’autres serviteurs, qu’il s’agisse de croyance, de rites, de législations ou autres. Toutes ces formes entrent sous la définition de la servitude et sont aussi graves les unes que les autres car on s’y soumet à autre qu’Allah dans un aspect ou un autre de la vie.

Dans le monde civilisé, tel qu’il se définit, la servitude à Allah se manifeste par une vie anarchique où les forts écrasent les faibles, les riches humilient les pauvres et où on est à l’affut de la moindre occasion ou de la moindre erreur commise par autrui dans l’objectif de réaliser un profit matériel, même au détriment du bonheur ou de la vie d’une autre personne. Cela n’est pas étrange puisque les lois et les systèmes d’inspiration humaine ne protègent pas les niais.

Au contraire, la servitude à Allah conduit à ce qu’aucun droit ne soit violé, même ceux des niais, des naïfs, des faibles et des invalides. Mieux encore, ces catégories de personnes sont celles qui méritent le plus que leurs honneurs soient préservés, que leurs biens soient protégés et que leurs droits soient respectés. Ceux qui font preuve de miséricorde trouveront de la miséricorde chez Allah, le Tout Miséricordieux car la servitude à Allah apprend au musulman d’être miséricordieux avec les créatures afin que Celui qui est au Ciel soit miséricordieux avec eux ».

L’Islam appelle à libérer les esclaves et fut la première religion à y inciter. Il en fait même une manière d’expier de nombreux péchés et encourage à aider celui qui désire acheter sa liberté. Allah dit à ce propos : « …Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d’affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens d’Allah qu’Il vous a accordés… » .

L’Islam appelle également à libérer les cœurs des êtres humains de l’esclavage et de l’attachement à autre qu’Allah. Il les préserve ainsi des mythes et les protège des sorciers, des devins et des usurpateurs en leur inculquant la certitude que l’utilité et la nuisance est du ressort d’Allah, que ce qu’Il désire a lieu et ce qu’Il ne désire pas ne se produit pas, que tous les êtres musulmans sont à sa disposition et sous ses ordres. Il dit à ce sujet : « Nul malheur n’atteint [l’homme] que par la permission d’Allah. Et quiconque croit en Allah, [Allah] guide son cœur. Allah est Omniscient » .

Par ailleurs, les musulmans sont à des degrés différents de servitude à Allah car ils restent des êtres humains qui peuvent être quelquefois vaincus par leurs désirs et les élans de leurs âmes. Ce ne sont donc pas des anges ou des êtres infaillibles. Ibn al-Qayyim écrit : « Parmi les particularités de la divinité figure la servitude qui repose sur deux fondement nécessaires : l’amour absolu et l’humilité absolue. Lorsque ces deux fondements sont présents, la servitude est parfaite, mais on observe différents degrés de servitude en raison de l’inégalité de la présence de ces deux fondements. Quiconque voue son amour, son humilité et sa soumission à autre qu’Allah ne reconnaît pas à Allah Son droit le plus certain et alors, aucune législation ne peut le faire revenir au droit chemin ».

 

La relation directe entre le serviteur et son Seigneur

 

La servitude à Allah élève l’âme et la libère de la servitude à autre que Lui. C’est à travers elle que les êtres humains sont en relation directe avec leur Créateur, Gloire et Majesté à Lui, car elle ne reconnaît aucun intermédiaire entre eux et Lui. Sa porte est ouverte en permanence : on y accède en tout temps, à partir de n’importe quel lieu et dans n’importe quelle situation. De plus, elle n’est pas surveillée par des gardes laissant entrer qui ils veulent. Accoures donc à Sa porte pour Lui confier tes besoins, Lui soumettre tes doléances, implore Son aide et demande-Lui ce qui tu désire car Ses dons n’ont aucune limite. Allah dit à ce propos : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés » .

Ainsi, quelle que soit l’étendue de tes péchés et de ton injustice envers toi-même, ta situation ne nécessite pas que tu Lui demande pardon par le biais d’un intermédiaire. Ta relation au Ciel est directe et tu peux t’adresser à Allah Seul avec sincérité quand tu en éprouves le besoin. Il dit d’ailleurs à ce propos : « Quiconque agit mal ou fait du tort à lui-même, puis aussitôt implore d’Allah le pardon, trouvera Allah Pardonneur et Miséricordieux » .

De même, quels que soient l’étendue de tes besoins et le nombre de tes demandes, Allah se réjouit de tes invocations et de tes supplications, comme le démontre le verset dans lequel Il dit : « Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs » .

Les réserves d’Allah ne s’épuisent jamais et ses dons ne tarissent pas. Personne ne peut empêcher Ses dons et Ses faveurs de parvenir. Allah dit en effet dans un hadith qudsi : «  Ô Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d'entre vous, hommes et djinns, se rassemblaient en un endroit et Me demandaient, et Je satisfaisais la demande de chacun, cela ne diminuerait ce que Je possède que ne diminue l'océan quand on y trempe une aiguille».

Par ailleurs, une divinité digne d’être adorée ne nécessite pas d’intermédiaires entre elle et ses serviteurs car elle sait le mieux quelle est leur situation. Elle entend leurs paroles, connaît ce qu’ils expriment et ce qu’ils taisent. En outre, le grand nombre de demandes et doléances ne la perturbe pas malgré la diversité des langues et la pluralité des demandes. On voit donc qu’elle n’a nul besoin que l’une de Ses créatures lui transmette les besoins d’une autre de Ses créatures. Allah dit en effet : « Et votre Seigneur dit: «Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés» » .

Voila donc ce qu’enseigne Allah à Ses serviteurs afin qu’ils prennent garde aux brigands qui veulent s’interposer entre eux et Lui. Allah dit : « C’est à Allah qu’appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): «Nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent davantage d’Allah». En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat » .

 

Les conséquences de la servitude à autre qu’Allah

 

Toutes les formes d’injustice sociale, de décomposition de la famille, de turpitude, d’addiction aux drogues, de corruption, de crises économiques et politiques ainsi que de guerres et de destructions que connaissent les sociétés humaines primitives ou modernes, ont comme principale cause l’éloignement de la véritable servitude à Allah qui ordonne toutes formes de bien et interdit toutes formes de mal et d’ignominie. Allah eut assurément raison de dire : « Si la vérité était conforme à leurs passions, les cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent seraient, certes, corrompus. Au contraire, Nous leur avons donné leur rappel. Mais ils s’en détournent » .

Il est utile de savoir que la réalisation de la servitude à Allah est relative : plus les individus d’une société s’éloignent de la servitude à Allah, plus ils basculent dans l’ignominie et plus ils réalisent la servitude à Allah, plus ils s’élèvent au-dessus de cela et leur situation ainsi que celle de leur société s’améliorent. Allah eut assurément raison de dire : « Il dit: «Descendez d’ici, (Adam et Eve), [Vous serez] tous (avec vos descendants) ennemis les uns des autres. Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux » .

Sayyid Quotb écrit : « Il apparaît que ceux qui dénièrent un aspect de la religion à Allah, en permettant à certains d’entre eux de gouverner avec une législation autre que la sienne, tombent dans le malheur de la servitude à autre que Lui. Cette servitude fait disparaître leur humanité, leur dignité et leur liberté, quelle soit la forme du régime qui les gouverne, même s’ils croient que certains de ces régimes préservent leur humanité, leur liberté et leur dignité. L’Europe a fuit Allah lorsqu’elle voulut fuir de l’Eglise qui traitait ses habitants tyranniquement et injustement au nom d’une fausse religion. Elle se révolta contre Allah en même temps qu’elle se révolta contre cette Eglise qui anéantit toutes les valeurs humaines sous l’effet de sa puissance despotique.

Plus tard, les gens pensèrent qu’un régime individualiste comme la démocratie allait assurer leur humanité, leur liberté, leur dignité et leurs intérêts. Ils mirent tous leurs espoirs dans les libertés et les garanties que leur assurent les constitutions d’inspiration humaine, les assemblées parlementaires, la liberté de la presse, les garanties judiciaires et législatives, les décisions de la majorité productive, etc.

Quelle fut la conséquence de cela ? L’emprise du capitalisme qui mit à mal toutes ces garanties et les réduisit au rang de slogans et d’illusions, ce qui mit la majorité des gens sous la domination d’une minorité de personnes, qui grâce à leur fortune, purent contrôler les parlements, voter les constitutions, profiter de la liberté de la presse ainsi que de toutes les garanties que les gens pensaient acquises et dont ils pensaient qu’elles préserveraient leur humanité, leur dignité et leur liberté indépendamment d’Allah.
Déçus, certains s’affranchirent des régimes individualistes dans lesquels le capital et la lutte des classes dominent tout et optèrent pour des régimes collectivistes. Ils abandonnèrent alors leur destin à une classe de gueux ! Ils s’affranchirent de la soumission aux détenteurs des capitaux et des sociétés pour se mettre sous la domination de l’état qui détient la richesse en plus du pouvoir, ce qui les met dans une situation encore plus délicate. Toutefois, dans toute situation et tout régime où les êtres humains se soumettent à d’autres, ils en paient le prix fort avec leurs biens ou avec leurs vies aux différents seigneurs qu’ils se sont donnés ».
 

Prélude à la véritable servitude

 

Le prélude naturel à la véritable servitude est de ne rien associer à Allah dans Son essence, Ses noms, Ses attributs ainsi que Ses ordres et interdits. Ceci, afin que ta vie entière se déroule selon ce que désire Allah car la servitude est fondée sur l’amour, la soumission et l’obéissance. Allah dit à ce propos : « Dis: «En vérité, ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers » .

Si l’un de ces fondements fait défaut, la servitude à Allah n’est pas complète car Allah dit : « Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants sont les plus ardents en l’amour d’Allah. Quand les injustes verront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et qu’Allah est dur en châtiment!... » .

D’ailleurs, toutes les créatures qu’Allah a créées célèbrent Sa gloire et Ses louanges et se soumettent instinctivement à Lui conformément au verset dans lequel Il dit : « Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier. Certes c’est Lui qui est Indulgent et Pardonneur » .

Ces créatures se soumettent à Lui de manière délibérée ou contrainte comme le démontre le verset dans lequel Allah dit : « Et c’est à Allah que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de la journée » .

Il est désolant que les créatures autres que les êtres humains se conforment à leur nature et refusent toute forme de polythéisme et d’adoration à autre qu’Allah. Lisons les paroles qu’Allah dit à propos de Salomon fils de David –paix sur eux-, un prophète à qui Il donna un royaume qu’Il ne donna à aucun autre être et à qui Il mit à disposition le vent et les djinns : « Et à Salomon (Nous avons assujetti) le vent, dont le parcours du matin équivaut à un mois (de marche) et le parcours du soir, un mois aussi. Et pour lui Nous avons fait couler la source de cuivre. Et parmi les djinns il y en a qui travaillaient sous ses ordres, par permission de son Seigneur. Quiconque d’entre eux, cependant, déviait de Notre ordre, Nous lui faisions goûter au châtiment de la fournaise. Ils exécutaient pour lui ce qu’il voulait: sanctuaires, statues, plateaux comme des bassins, et marmites bien ancrées. - «Ô famille de David, œuvrez par gratitude», alors qu’il y a eu peu de Mes serviteurs qui sont reconnaissants » .

Allah donna également à ce prophète la connaissance des langues parlées par les animaux féroces et les oiseaux. Allah dit en effet : « Et Salomon hérita de David et dit: «Ô hommes! On nous a appris le langage des oiseaux; et on nous a donné part de toutes choses. C’est là vraiment la grâce évidente » .
Salomon veillait a se rassurer sur l’état de ses soldats et de ses sujets qui parcourraient la Terre dans toutes les directions afin de lui apporter des nouvelles. Allah dit : « Et furent rassemblées pour Salomon, ses armées de djinns, d’hommes et d’oiseaux, et furent placées en rangs » .

Un jour, il voulut s’assurer de la présence de la huppe mais en s’apercevant de son absence, il montra de la désapprobation et promit de la châtier si elle s’était absentée sans raison valable. La huppe ne tarda pas à revenir lui apprendre une nouvelle d’une extrême importance qui lui déplut car elle trouva que la reine de Saba et ses sujets attribuent des associés à Allah. Or Salomon ne peut accepter ceci ni l’approuver. Allah dit à ce sujet : « Puis il passa en revue les oiseaux et dit: «Pourquoi ne vois-je pas la huppe? est-elle parmi les absents? Je la châtierai sévèrement! ou je l’égorgerai! ou bien elle m’apportera un argument explicite». Mais elle n’était restée (absente) que peu de temps et dit: «J’ai appris ce que tu n’as point appris; et je te rapporte de Saba` une nouvelle sûre: J’ai trouvé qu’une femme est leur reine, que de toute chose elle a été comblée et qu’elle a un trône magnifique. Je l’ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au lieu d’Allah. Satan leur a embelli leurs actions, et les a détournés du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés. Que ne se prosternent-ils devant Allah qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez? Allah! Point de divinité à part Lui, le Seigneur du Trône Immense » .

 

L’universalité du monothéisme

 

La servitude à Allah Seul est le message de tous les messagers et prophète envoyés par Allah, à commencer par Adam jusqu’au Sceau des prophètes et messagers, prière d’Allah sur eux tous. Allah dit : « Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc» » .

Sayyid Quotb écrit : « Les subdivisions du monothéisme sont le monothéisme de la divinité, le monothéisme de la seigneurie, le monothéisme de la tutelle, le monothéisme de la souveraineté, le monothéisme de la législation, le monothéisme du mode de vie et le monothéisme du Destinataire de la religion. C’est cette subdivision du monothéisme qui mérite que tous ces messagers soient envoyés, qu’ils fournissent tous ces efforts et qu’ils endurent tous les tourments et les douleurs. Ce n’est pas parce qu’Allah nécessite ce monothéisme car Allah peut se passer de toutes Ses créatures mais parce que la vie humaine ne mérite d’être vécue, ne s’élève et ne devient digne d’être qualifiée d’humaine que par ce monothéisme dont l’influence est sans limite sur tous ses aspects.

Voyons quelle est l’influence du véritable monothéisme sur la globalité de l’être humain : son  existence, ses désirs instinctifs, sa structure et sa représentation. Ce monothéisme étant global, il s’adresse à toutes les composantes de l’entité humaine, à tous ses désirs, à tous ses besoins ainsi qu’à toutes ses orientations et la dirige vers un seul Destinataire. Celui auquel elle adresse toutes ses demandes, Celui qu’elle espère et craint, Celui dont elle craint la colère et recherche la satisfaction. Ce seul Destinataire est Celui qui peut tout pour elle car Il créa tout, possède tout et dispose de tout.

De même, ce monothéisme renvoie l’entité humaine à une seule référence dont elle tire ses représentations, ses conceptions, ses valeurs et ses principes. C’est auprès de cette même référence qu’elle trouve la réponse à toutes les questions qui lui viennent à l’esprit lorsqu’elle réfléchit à propos de l’Univers, de la vie et de l’être humain.

Dès lors, l’entité humaine unit ses sentiments, son comportement, sa représentation ainsi que sa manière d’obéir en ce qui concerne le dogme et la méthode, la vie et la mort, l’action et le mouvement, la santé et la subsistance, la vie ici-bas et l’au-delà. Elle ne connaît donc plus la dispersion et n’emprunte plus de chemins divergents ».

Malgré le fait qu’Allah les ait élus, honorés et aimés, les messagers sont des êtres humains qui ne doivent pas être adorés et aucune forme d’adoration ne doit leur être destinée. Allah dit à ce propos : « Il ne conviendrait pas à un être humain à qui Allah a donné le Livre, la Compréhension et la Prophétie, de dire ensuite aux gens: «Soyez mes adorateurs, à l’exclusion d’Allah; mais au contraire, [il devra dire]: «Devenez des savants, obéissant au Seigneur, puisque vous enseignez le Livre et vous l’étudiez». Et il ne va pas vous commander de prendre pour seigneurs anges et prophètes. Vous commanderait-il de rejeter la foi, vous qui êtes Musulmans? » .

Nûh (Noé) fut le premier messager envoyé après Adam et vécut parmi son peuple neuf cent cinquante années durant lesquelles il eu recours à tous les moyens de prêcher comme l’invitation et l’avertissement, le prêche en secret et en public afin de ramener son peuple au monothéisme et à l’adoration d’Allah Seul après que le polythéisme se soit répandu parmi eux. Allah dit à ce propos : « Nous avons envoyé Noé vers son peuple. Il dit: «Ô mon peuple, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible» » .

Plus tard, dès que les êtres humains s’éloignaient de la véritable servitude à Allah, Allah leur envoya des messagers et des prophètes qui faisaient renaître leur religion et les ramenaient vers la voie du monothéisme, celle qui les sauve du feu. Allah dit en effet : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allah et écartez-vous du Tâghût». Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs » .

Le père des prophètes `Ibrâhîm (Abraham), voyant les siens sombrer dans le polythéisme, débattit avec eux de leurs divinités qu’ils adoraient à la place d’Allah et leur opposa des arguments rationnels suffisant à les convaincre de la fausseté de leurs croyance. Allah nous dit ainsi : « (Rappelle le moment) où Abraham dit à `Âzar, son père: «Prends-tu des idoles comme divinités? Je te vois, toi et ton peuple, dans un égarement évident!». Ainsi avons-Nous montré à Abraham le royaume des cieux et de la terre, afin qu’il fût de ceux qui croient avec conviction. Quand la nuit l’enveloppa, il observa une étoile, et dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu’elle disparut, il dit: «Je n’aime pas les choses qui disparaissent». Lorsqu’ensuite il observa la lune se levant, il dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu’elle disparut, il dit: «Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés». Lorsqu’ensuite il observa le soleil levant, il dit: «Voilà mon Seigneur! Celui-ci est plus grand» Puis lorsque le soleil disparut, il dit: «Ô mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah. Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés » » .

Jacob (Ya’qûb), l’ancêtre des descendants d’Israël veillait à ce que le crédo du monothéisme reste vivant après lui. Ainsi, lorsqu’il était à l’article de la mort, il trouva la force de faire des recommandations à ses fils alors que dans cette situation, il est difficile de penser à autre chose qu’à soi-même. Allah nous rapporte ce qu’il dit à ses fils dans le verset suivant : « Etiez-vous témoins quand la mort se présenta à Jacob et qu’il dit à ses fils: «Qu’adorerez-vous après moi?» - Ils répondirent: «Nous adorerons ta divinité et la divinité de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Divinité Unique et à laquelle nous sommes Soumis» » .

Pendant que Yûsuf (Joseph) était emprisonné, la solitude, l’amertume de la séparation et la douleur de l’injustice ne lui firent pas oublier de prêcher l’Unicité d’Allah à ses codétenus et de les appeler à L’adorer Seul. Allah dit en effet : « Ô mes deux compagnons de prison! Qui est le meilleur: des Seigneurs éparpillés ou Allah, l’Unique, le Dominateur suprême? Vous n’adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Allah n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas » .

Lorsque le peuple de Mûsâ (Moïse) vit des gens adorer des idoles, il lui demanda de lui désigner une divinité semblable à ces idoles et Moïse démontra alors la fausseté de l’artefact que son peuple voulait adorer à la place d’Allah. Allah dit en effet : « Et Nous avons fait traverser la Mer aux Enfants d’Israël. Ils passèrent auprès d’un peuple attaché à ses idoles et dirent: «Ô Moïse, désigne-nous une divinité semblable à leurs dieux.» Il dit: «Vous êtes certes des gens ignorants. Le culte, auquel ceux-là s’adonnent, est caduc; et tout ce qu’ils font est nul et sans valeur.» Il dit: «Chercherai-je pour vous une autre divinité qu’Allah, alors que c’est Lui qui vous a préférés à toutes les créatures [de leur époque]?» » .

Longtemps après Moïse, Jésus fils de Marie fut envoyé parmi les descendants d’Israël lorsqu’ils s’égarèrent, se soustrayèrent à la législation de Moïse et associèrent ce dernier à Allah afin de les remettre sur le droit chemin. Allah dit à ce sujet : « Ce sont, certes, des mécréants ceux qui disent: «En vérité, Allah c’est le Messie, fils de Marie.» Alors que le Messie a dit: «Ô enfants d’Israël, adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur». Quiconque associe à Allah (d’autres divinités,) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs! » .

Quant au Sceau des Prophètes, il a été envoyé parmi des gens qui délaissèrent la religion d’Abraham,  le monothéisme pur et facile à pratiquer (al-Hanîfiyyatu s-samhah), et se mirent à adorer des arbres et des pierres. Le Prophète Muhammad passa onze années de sa vie à prêcher dans leurs assemblées et leurs lieux de rassemblements en leur disant : « Dites qu’il n’existe pas de divinité hormis Allah et vous connaîtrez le succès ».

Voici donc le message transmis par la totalité des messagers : réaliser la servitude à Allah. Et voici les paroles par lesquelles ils commençaient leur discours à l’attention de leurs peuples : Ô peuple, adorez Allah car vous n’avez pas d’autre divinité que Lui.

Sayyid Quotb écrit : « La réalité est que si la véritable adoration consistait à accomplir des rites religieux, elle n’aurait pas mérité tout cette noble succession de messagers et de messages, ni tous ces efforts éreintants fournis par les messagers – prières et salut d’Allah sur eux-, ni les supplices et les tourments endurés par les prêcheurs et les croyants tout au long de l’Histoire. Tous ces énormes sacrifices sont plutôt justifiés par le désir de libérer la totalité des êtres humains de la servitude à des serviteurs et les ramener vers la servitude à Allah Seul en toute affaire, en toute situation et dans la manière de mener leur vie matérielle et spirituelle ».

 

Le début de l’apparition du polythéisme

 

A l’origine, les êtres humains pratiquaient le monothéisme, la religion de la saine nature, depuis l’époque d’Adam et le polythéisme n’apparut sur cette Terre que parmi le peuple de Noé comme conséquence de la vénération abusive des hommes pieux et des saints. En effet, ce peuple érigea des idoles pour qu’ils lui rappellent le souvenir de ses saints puis le temps passant, les générations suivantes furent victimes des insufflations de Satan qui leur inspira que leurs ancêtres n’érigèrent ces idoles que pour leur bénédiction et leur nature divine. On se mit alors à adorer ces idoles plus tard conformément au verset dans lequel Allah dit : « et ils ont dit: «N’abandonnez jamais vos divinités et n’abandonnez jamais Wadd, Suwâ’, Yaghûth, Ya‘ûq et Nasr» » .

Le Compagnon Ibn ‘Abbâs, surnommé le grand savant de la communauté et l’interprète du Coran, dit au sujet de ce verset : « Ces idoles portaient les noms d’hommes pieux parmi le peuple de Noé. Après leur mort, Satan insuffla aux gens d’ériger dans leurs assemblées des statues auxquelles ils donneront leurs noms afin de garder leur souvenir vivant. C’est ce qu’ils firent, mais ces statues ne furent pas adorées immédiatement. En revanche, quelques générations plus tard, la science religieuse fut perdue et les gens se mirent à adorer ces représentations de saints hommes au lieu d’adorer Allah ».

Par ailleurs, l’existence du polythéisme dans le monde, en faisant abstraction de la diversité des divinités adorées, est une preuve démontrant indubitablement le besoin humain d’une divinité à adorer. Les êtres humains pratiquaient à l’origine le monothéisme mais le temps écoulé depuis l’envoi de leurs prophètes et messagers facilita l’œuvre de Satan qui leur embellit toutes les voies menant associer une autre divinité à Allah. La servitude prend différentes formes, parmi lesquelles les suivantes :
1.    L’adoration de saints et d’hommes pieux à l’image de ce que pratiquait le peuple de Noé, à propos duquel Allah dit : « et ils ont dit: «N’abandonnez jamais vos divinités et n’abandonnez jamais Wadd, Suwâ’, Yaghûth, Ya‘ûq et Nasr» » .

2.    L’adoration de pierres, d’arbres, de statues et d’idoles faites en pierre ou en bois, à l’image du peuple d’Abraham. Allah nous rapporte ce qu’Abraham dit à son peuple dans les versets suivants : « Il [leur] dit: «Adorez-vous ce que vous-mêmes sculptez, alors que c’est Allah qui vous a créés, vous et ce que vous fabriquez?» » .

3.    L’adoration des étoiles, du soleil, de la lune et d’autres astres à l’image de ce que pratiquait le peuple de la reine de Saba à l’époque de Salomon. La huppe apprit à Salomon cela en lui disant : « Je l’ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au lieu d’Allah. Satan leur a embelli leurs actions, et les a détournés du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés » .

4.    L’adoration des êtres humains à l’image de ce que pratiquait le peuple de Pharaon. Allah dit à ce propos : « Et Pharaon dit: «Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous, autre que moi. Hâmân, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut-être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs» » .

5.    L’adoration des animaux à l’image de pratiquait le peuple de Moïse, au sujet duquel Allah dit : « Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dit: «C’est votre divinité et la divinité de Moïse; il a donc oublié»! Quoi! Ne voyaient-ils pas qu’il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu’il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien? Certes, Aaron leur avait bien dit auparavant: «Ô mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c’est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement». Ils dirent: «Nous continuerons à y être attachés, jusqu’à ce que Moïse retourne vers nous» » .

6.    L’adoration des prophètes et messagers à l’image de ce que pratiquaient les juifs et les chrétiens égarés. Allah dit à leur propos : « Les Juifs disent: «‘Uzayr est fils d’Allah» et les Chrétiens disent: «Le Christ est fils d’Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)? » .

7.    L’adoration des arbres à l’image de ce pratiquait le peuple de Chu’ayb, au sujet duquel Allah dit : « Les gens d’Al-`Aykah traitèrent de menteurs les Messagers. Lorsque Chu’ayb leur dit: «Ne craindrez-vous pas [Allah]». Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez-moi » .

8.    L’adoration des pierres, des arbres, des statues et des idoles à l’image de ce que pratiquaient les polythéistes arabes, à qui Allah s’adressa en disant : « Que vous en semble [des divinités], Al-Lât et Al-‘Uzzâ ainsi que Manât, cette troisième autre? Sera-ce à vous le garçon et à Lui la fille? Que voilà donc un partage injuste! Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n’a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de [leurs] âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur » .

Ainsi, le point de départ de l’éloignement de toutes les communautés précédentes du monothéisme et de leur basculement dans le polythéisme est la vénération de leurs hommes pieux ainsi que l’adoption de statues et de représentations en leur honneur afin de perpétuer leur souvenir et de leur rendre hommage pour leur vie vertueuse. C’est ce qu’expliqua le Prophète à `Umm Habîbah et `Umm Salamah lorsqu’elles lui décrivirent une église baptisée Mâriyah qu’elles avaient vue en Abyssinie et dans laquelle elle remarquèrent des représentations imagées. Le Prophète leur dit en effet : « Chez ces gens-là, lorsqu’un homme pieux mourrait, on construisait une mosquée sur sa tombe et on y mettait ces représentations. Ils constituent les pire des créatures pour Allah le Jour de la Résurrection » .

 

Les raisons de l’apparition de la servitude à autre qu’Allah

 

Allah nous apprend que l’on acquiert la science et les connaissances à travers l’ouïe, la vue et la raison grâce auxquelles l’être humain prend conscience de ce qui se produit autour de lui dans cet Univers. Allah dit à ce sujet : « Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de tout savoir, et vous a donné l’ouïe, les yeux et les cœurs (l’intelligence), afin que vous; soyez reconnaissants » .

C’est grâce à ces organes que l’être humain voit, entend et réfléchit. S’il est raisonnable, c’est aussi grâce à eux qu’il est guidé vers la croyance en son Créateur et en la réalité de Son existence. Allah dit en effet : « Dis: «Regardez ce qui est dans les cieux et sur la terre». Mais ni les preuves ni les avertisseurs (prophètes) ne suffisent à des gens qui ne croient pas » .

Sayyid Quotb écrit à ce sujet : « Si l’être humain méditait sur sa création, son apparence, sur les sens, sur les capacités et les aptitudes qui lui ont été donnés, il trouverait sa voie vers Allah grâce à ces merveilles qui prouvent qu’Il est le Seul Créateur. En effet, personne d’autre qu’Allah n’est capable de créer tout cet Univers dont les plus grands comme les plus petits éléments sont inimitables. Comment l’ouïe fonctionne-t-elle ? Comment perçoit-on et traite-t-on les sons ? Comment la vue fonctionne-t-elle ? Comment la lumière et les formes sont-elles perçues ? Qu’est-ce que le cœur et comment est-il conscient de ce qui l’entoure ? Comment estime-t-il les choses, les formes, les sens, les valeurs et les sentiments ? Le seul fait de connaître la nature de ces sens, de ces aptitudes et de leur manière de fonctionner suffit à faire de cela un exploit. Que dire donc du fait de les créer, de les assembler de cette manière harmonieuse et précise à tel point que si une infime partie de l’Univers ou l’être humain était défaillante, les organes perdraient leurs fonctions. Ainsi, l’oreille ne pourrait percevoir aucun son et l’œil ne pourrait percevoir aucune lueur. Seulement, le Pouvoir Créateur arrangea harmonieusement la nature de l’Univers et celle de l’être humain qui y vit, ce qui assure le fonctionnement de ces organes. Cependant, l’être humain ne se montre pas reconnaissant pour ce bienfait, ou comme dit le Coran :  « Mais vous êtes très peu reconnaissants ». En effet, la reconnaissance commence par le fait de connaître le Donneur de ce bienfait, de Le glorifier par Ses attributs puis de L’adorer Seul. C’est le Seul être dont la création atteste de Son Unicité ».

Ceci explique que de nombreux versets du Noble Coran s’adressent à l’être humain à travers ces sens et l’incitent à réfléchir ainsi qu’à méditer sur les pouvoirs que lui donnent ces sens sur le reste des créatures, ce qui le conduit à en déduire que ces sens ne se sont pas créés eux-mêmes et n’existent pas par hasard. Allah dit à ce propos : « Ont-ils été créé à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs? Ou ont-ils créé les cieux et la terre? Mais ils n’ont plutôt aucune conviction » .

Certains versets s’adressent à ceux qui font usage de leur raison afin de parvenir à la vérité. Grâce à l’existence de cet Univers matériel, ils arrivent à la conclusion qu’Allah le créa car ils savent que toute chose créée a un créateur et que toute conséquence a une cause. Allah dit à ce propos : « Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l’eau qu’Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne » .

Certains autres versets incitent et ordonnent de réfléchir ainsi que de méditer les signes d’Allah manifestes et concrets dans cet Univers, à l’image des versets dans lesquels Allah dit : « Parmi Ses signes: Il vous a créés de terre, - puis, vous voilà des hommes qui se dispersent [dans le monde] -. Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. Et parmi Ses signes votre sommeil la nuit et le jour, et aussi votre quête de Sa grâce. Il y a en cela des preuves pour des gens qui entendent. Et parmi Ses signes Il vous montre l’éclair avec crainte (de la foudre) et espoir (de la pluie), et fait descendre du ciel une eau avec laquelle Il redonne la vie à la terre après sa mort. Il y a en cela des preuves pour des gens qui raisonnent. Et parmi Ses signes le ciel et la terre sont maintenus par Son ordre; ensuite lorsqu’Il vous appellera d’un appel, voilà que de la terre vous surgirez » .

D’autres versets ordonnent de faire usage de sa vue afin de contempler ce qui est visible autour de soi comme dans le verset où Allah dit : « Dis: «Regardez ce qui est dans les cieux et sur la terre». Mais ni les preuves ni les avertisseurs (prophètes) ne suffisent à des gens qui ne croient pas » .

On trouve dans d’autres versets l’ordre de méditer jusqu’à parvenir à la connaissance comme lorsqu’Allah dit : « Il a créé les cieux sans piliers que vous puissiez voir; et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous; et Il y a propagé des animaux de toute espèce. Et du ciel, Nous avons fait descendre une eau, avec laquelle Nous avons fait pousser des plantes productives par couples de toute espèce. «Voilà la création d’Allah. Montrez-Moi donc ce qu’ont créé, ceux qui sont en dehors de Lui?» Mais les injustes sont dans un égarement évident » .

Allah nous ordonne à d’autres emplacements du Coran d’écouter attentivement ce qui se dit puis de réfléchir, pour finir par accepter ce qui est valide et d’en suivre la meilleure part. Il dit ainsi par exemple : « C’est Lui qui vous a désigné la nuit pour que vous vous y reposiez, et le jour pour vous permettre de voir. Ce sont en vérité des signes pour les gens qui entendent ! » .
Il existe également des versets qui ordonnent de tirer des enseignements de ce qui nous entoure, de vivre dans notre environnement et de tirer profit de ses ressources. Allah dit en effet dans les versets suivants : « Il y a certes un enseignement pour vous dans les bestiaux: Nous vous abreuvons de ce qui est dans leurs ventres, - [un produit] extrait du [mélange] des excréments [intestinaux] et du sang - un lait pur, délicieux pour les buveurs » .

« Et Nous envoyons les vents fécondants; et Nous faisons alors descendre du ciel une eau dont Nous vous abreuvons et que vous n’êtes pas en mesure de conserver » .

« Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent pas. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous? » .

« Et sur la terre il y a des parcelles voisines les unes des autres, des jardins [plantés] de vignes, et des céréales et des palmiers, en touffes ou espacés, arrosés de la même eau, cependant Nous rendons supérieurs les uns aux autres quant au goût. Voilà bien là des preuves pour des gens qui raisonnent » .

Seulement, où sont les personnes raisonnables qui tirent des enseignements et des leçons de ces versets. C’est en raison de cela qu’Allah condamna dans le Coran ceux qui ne se servent pas des sens que sont la vue, l’ouïe et la raison pour réfléchir, voir et méditer. Il les qualifia de surcroît de sourds, de muets et d’aveugles puisque leurs sens créés par Allah les guident vers la vérité mais ils n’en tiennent pas compte. Allah dit en effet : « Nous avons destiné beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants » .

En outre, Allah nous donna les principales raisons menant à la servitude à autre qu’Allah afin que Ses serviteurs prennent garde de ne pas être coupable de ce dont leurs prédécesseurs furent coupables. Parmi ces raisons figurent les suivantes :

1.    L’imitation aveugle des ancêtres et l’adoption de leurs rites et traditions, même s’ils sont invalides et que la raison ni la saine nature n’acceptent, sans vérification, questionnement ou recherche. Ainsi, Allah réprimanda ceux qui se contentent d’imiter et ne fournissent aucun effort intellectuel ni n’endure aucune fatigue physique ou intellectuelle pour parvenir à la vérité lorsqu’Il dit : « Et quand on leur dit: «Venez vers ce qu’Allah a fait descendre (la Révélation), et vers le Messager», ils disent: «Il nous suffit de ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres.» Quoi! Même si leurs ancêtres ne savaient rien et n’étaient pas sur le bon chemin...? » .

2.    L’obéissance aveugle aux religieux égarés en acceptant leurs paroles et leurs gestes sans les soumettre à une vérification et sans leur exiger d’eux des preuves. Allah dit à ce propos : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent » .

3.    L’obéissance aveugle aux chefs, aux meneurs et aux personnes d’envergure dans le but de les flatter et d’obtenir une part des ornements de ce bas monde qu’ils détiennent (richesses, bétail et cultures) ou par désir d’accéder à un poste important et de commander. Allah dit à ce propos : « Allah a maudit les infidèles et leur a préparé une fournaise, pour qu’ils y demeurent éternellement, sans trouver ni allié ni secoureur. Le jour où leurs visages seront tournés et retournés dans le Feu, ils diront: «Hélas pour nous! Si seulement nous avions obéi à Allah et obéi au Messager!». Et ils dirent: «Seigneur, nous avons obéi à nos chefs et à nos grands. C’est donc eux qui nous ont égarés du Sentier. Ô notre Seigneur, inflige-leur deux fois le châtiment et maudis les d’une grande malédiction » » .

4.    Le suivi de ses passions et de ce que désire l’âme après qu’elles soient embellies par Satan comme le fait d’être satisfait de ses opinions ainsi que d’opter pour ce que préfère l’âme et satisfait ses désirs. Pour aboutir à cela, ceux qui procèdent ainsi détournent les preuves sans se fier à la science ou à la raison. Allah dit à leur propos : « Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allah? Allah vraiment, ne guide pas les gens injustes » .

5.    L’orgueil et la vanité. Ceux qui en sont atteints reconnaissent les signes d’Allah dans cet Univers et leurs significations mais leur orgueil et leur vanité s’interpose entre leurs croyance en Celui qui créa ces signes. Ils sont ainsi comparables en cela à Pharaon qui dédaigna répondre favorablement à Moïse quand celui-ci l’invita à adorer Allah. Allah dit en effet : « «Et qu’est-ce que le Seigneur de l’univers?» dit Pharaon. «Le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux, dit [Moïse], si seulement vous pouviez en être convaincus!» [Pharaon] dit à ceux qui l’entouraient: «N’entendez-vous pas? [Moïse] continue: «... Votre Seigneur, et le Seigneur de vos plus anciens ancêtres». «Vraiment, dit [Pharaon], votre messager qui vous a été envoyé, est un fou». [Moïse] ajouta: «... Le Seigneur du Levant et du Couchant et de ce qui est entre les deux; si seulement vous compreniez!» «Si tu adoptes, dit [Pharaon], une autre divinité que moi, je te mettrai parmi les prisonniers» » .

Cette arrogance, cette vanité et cette morgue cessent en situation de faiblesse et de manque de moyens, à l’image de ce qui survint à Pharaon qui fut submergé par les vagues. Au seuil de la mort, sa saine nature reprit le dessus et le conduisit à reconnaître l’existence d’Allah, mais ce fut trop tard. Allah dit en effet : « Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d’Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimitié. Puis, quand la noyade l’eut atteint, il dit: «Je crois qu’il n’y a d’autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d’Israël. Et je suis du nombre des soumis». [Allah dit]: Maintenant? Alors qu’auparavant tu as désobéi et que tu as été du nombre des corrupteurs! Nous allons aujourd’hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d’avertissement) » .

Leur refus d’être des serviteurs d’Allah peut également résulter de leur entêtement qui les pousse à nier la vérité et à réfuter les preuves démontrant l’existence d’Allah. Ils se complaisent ainsi dans leur fourvoiement et leur ignorance. Allah dit à ce propos : « Ils les nièrent injustement et orgueilleusement, tandis qu’en eux-mêmes ils y croyaient avec certitude. Regarde donc ce qu’il est advenu des corrupteurs » .

6.    Les intérêts personnels qui justifient l’asservissement d’êtres humains à autre qu’Allah. Ces intérêts peuvent être de nature sociale comme le fait de conserver un ascendant religieux ou politique sur les gens afin de les manipuler, de nature financière comme les sommes récoltées auprès des adeptes par les gardiens des mausolées et des tombes ainsi que les prêtres et les moines. Allah dit : « Ô vous qui croyez! Beaucoup de rabbins et de moines dévorent, les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier d’Allah. A ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne les dépensent pas dans le sentier d’Allah, annonce un châtiment douloureux » .

7.    L’opulence et la prospérité qui font oublier aux gens leur Créateur. Il se peut même que la peur des riches de perdre leur statut soit la principale raison conduisant l’asservissement des êtres humains à autre qu’Allah. En effet, la servitude à Allah ferrait disparaître une grande part de leur fortune bâtie sur l’injustice et sur la spoliation d’autrui par des pratiques condamnables comme l’usure, la rétention de richesse, la tromperie, etc. Allah dit à ce sujet : « Et Nous n’avons envoyé aucun avertisseur dans une cité sans que ses gens aisés n’aient dit: «Nous ne croyons pas au message avec lequel vous êtes envoyés» » .

8.    L’ignorance qui figure parmi les ennemis de l’Humanité et qui la fait s’engouffrer dans le labyrinthe de l’égarement et du fourvoiement. L’être humain devient aussi docile qu’un agneau et son ignorance est mise à profit pour l’asservir à autre qu’Allah, ce qui facilite son exploitation. Allah dit : « Dis: «Me commanderez-vous d’adorer autre qu’Allah, Ô ignorants?» » .

9.    L’inertie intellectuelle qui conduit l’être humain à ne pas méditer les signes qui l’entourent et à comprendre leurs significations qui le mèneraient au droit chemin et le sauveraient de son égarement. Allah dit en effet : « …Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur » .

10.    Les colonialistes ennemis de l’Humanité, suceurs de sang et esclavagistes qui parviennent à réaliser leurs intérêts, à concrétiser leurs convoitises coloniales et à établir leur domination en propageant la culture de l’asservissement à autre qu’Allah parmi les êtres humains. Ils y parviennent en les anesthésiant avec des problématiques cléricales qui les éloignent de la réalité  et des intrigues qui sont préparées à leur attention tout en les berçant de mythes et de légendes. Allah dit à ce propos : « Et les notables du peuple de Pharaon dirent: «Laisseras-tu Moïse et son peuple commettre du désordre sur la terre, et lui-même te délaisser, toi et tes divinités?» Il dit: «Nous allons massacrer leurs fils et laisser vivre leurs femmes. Nous aurons le dessus sur eux et les dominerons » » .

Sayyid Quotb écrit : « A notre époque, l’ensemble de l’Humanité retourne intégralement à l’ère d’ignorance de laquelle la sauva le dernier Messager, Muhammad prière et salut sur lui. Ce retour en arrière se manifeste de manières diverses, parmi lesquelles les suivantes :
- L’athéisme et la négation de l’existence d’Allah. Il s’agit d’une forme d’ignorance ayant trait à la croyance et à la représentation à l’image de celle des communistes.
- La reconnaissance tronquée de l’existence d’Allah et la déviance dans les rites d’adoration, le suivi et l’obéissance. Il s’agit d’une forme d’ignorance partagée par les idolâtres, les juifs et les chrétiens.
- La reconnaissance complète de l’existence d’Allah et l’accomplissement complet des rites religieux, mais avec une déviance grave dans la compréhension de ce qu’est l’attestation qu’il n’existe aucune divinité hormis Allah et que Muhammad est Son Messager, ainsi que l’associationnisme dans le suivi et l’obéissance. Il s’agit d’une forme d’ignorance présente parmi certains qui se définissent comme musulmans et qui croient être entrés dans le cercle de l’Islam par le simple fait de prononcer les attestations de foi et d’accomplir les rites religieux. Seulement, leur mauvaise compréhension du sens des attestations de foi tout en se soumettant à des serviteurs est une forme d’ignorance et constitue de la mécréance en ce qui concerne l’époque préislamique ou de l'associationnisme en ce qui concerne ceux qui appartiennent à l'Islam ».

 
La gravité d’adorer une autre divinité qu’Allah

 

Tous les péchés et les transgressions commis par les êtres humains sont pardonnés par Allah, avec Sa permission, conformément au verset dans lequel Il dit : « Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux » .

Seul le fait d’associer une autre divinité à Allah est impardonnable, c’est le plus grand péché par lequel on désobéit à Allah sur Terre. Voila donc pourquoi Allah ne pardonne pas celui qui le commet ni ne lui fait miséricorde. Allah dit en effet : « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement » .

D’autre part, quelle que soit l’étendue des péchés d’un être humain, s’il se présente à Allah le Jour de la Résurrection en ne Lui ayant rien associé, il Le trouvera pardonneur et miséricordieux conformément au hadith qudsi dans lequel Il dit : « Quiconque accomplit une bonne action se la verra multipliée par dix ou plus encore. Quant à celui qui commet une mauvaise action, il sera rétribué par un châtiment équivalent ou il se peut que Je lui pardonne… Celui qui Me rencontrera en ayant commis tout ce que peut contenir la Terre comme pêchés, mais en ne M’ayant rien associé, Je lui accorderai un pardon à la mesure de ses fautes ».

L’associationnisme est un péché qui n’est pas effacé par les bonnes œuvres, quel que soit leur nombre. Allah dit à ce propos : « Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée » .

Le sort de celui qui meurt en ne s’étant pas repenti de ce péché est d’être privé du Paradis et de demeurer éternellement en Enfer, conformément au verset dans lequel Allah dit : « Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les Associateurs iront au feu de l’Enfer, pour y demeurer éternellement. De toute la création, ce sont eux les pires » .

Nous sommes témoins dans le monde d’aujourd’hui de nombreuses expressions d’adoration à autre qu’Allah. Ce qui inspire le plus la peine et la stupéfaction c’est le fait que l’on trouve de nombreuses personnes très instruites s’attacher à des divinités qui ont été créées comme eux, à l’image des chrétiens qui prétendent que Jésus est le fils d’Allah et des juifs qui prétendent que ‘Uzayr est le fils d’Allah. Allah dit à leur sujet : « Les Juifs disent: «‘Uzayr est fils d’Allah» et les Chrétiens disent: «Le Christ est fils d’Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)? Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent » .

D’autres personnes adorent et vénèrent des arbres, des pierres ou des animaux. Pire encore, il arrive que de nombreux musulmans se rendent coupables d’associationnisme dans leur adoration. Ainsi, ils invoquent des morts parmi les saints, les hommes pieux et les prophètes et croient qu’ils disposent de pouvoirs que Seul Allah détient. Ils implorent leur secours ainsi leur aide pour régler leurs problèmes et les délivrer de leurs malheurs comme pour les guérir d’une maladie, satisfaire leur désir d’enfants ou leur faciliter une affaire. Pour cela, ils accomplissent des circumambulations autour de leurs tombes, y recherchent la bénédiction et y accomplissent des sacrifices. Leur croyance est que les personnes enterrées dans ces tombes ont le pouvoir de leur être utile et de leur nuire. Allah dit à ce propos : « Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d’Allah, et que la vie ne saura lui répondre jusqu’au Jour de la Résurrection? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation » .

On comprend donc pourquoi l’Islam interdit toute ce qui représente un moyen ou une voie menant à l’attachement à autre qu’Allah comme le port de talismans et d’amulettes, le port d’anneaux métalliques sur le corps, les montures ou dans la maison, en croyant qu’ils sont utiles et repoussent le mal, ou comme le fait de croire que le mouvement des étoiles et des astres ont une influence sur la vie humaine, etc. L’Islam interdit tout cela afin d’exclure toute possibilité d’associationnisme et de barrer toute voie menant à l’attachement à d’autre divinité qu’Allah. Allah dit en effet : « Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d’Allah, et que la vie ne saura lui répondre jusqu’au Jour de la Résurrection? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation » .

 
La vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah

 

Tous les artefacts adorés à la place d’Allah réunis ainsi que leurs adorateurs ne peuvent créer ne serait-ce qu’une mouche ou un moucheron. Comment pourraient-ils à plus forte raison disposer de l’Univers, être utiles ou repousser un mal ? Ce défi reste posé jusqu’au Jour de la Résurrection. Allah dit : « Ô hommes! Une parabole vous est proposée, écoutez-la: «Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s’uniraient pour cela. Et si la mouche les dépouillait de quelque chose, ils ne sauraient le lui reprendre. Le solliciteur et le sollicité sont [également] faibles!» » .

Par ailleurs, le Coran annonça dans de nombreux versets la vérité à propos de ces artefacts et s’adresse à leurs adorateurs qui imaginent faussement qu’ils peuvent assurer la subsistance, la victoire, la vie, la santé et la descendance. Ces versets ont pour finalité de susciter parmi leurs adorateurs des questionnements qui les amènent à se remettre en question et à sortir de leur égarement.

Quelle différence entre le Créateur et la créature. Quelle différence entre un Créateur puissant qui détient toute chose et des divinités créées issues d’illusions et de légendes. Par exemple, les Arabes de l’époque préislamique fabriquaient leurs idoles avec n’importe quelle matière, même les moins nobles. Certains les fabriquaient avec de la pâte de datte puis lorsqu’ils avaient faim et ne trouvaient rien à manger, ils mangeaient leurs idoles. Le Compagnon `Abû Rajâ` Al-‘UTâridi dit : « Nous adorions des pierres et lorsque nous trouvions des pierres de meilleure aspect, nous jetions les premières pour garder les secondes. Si nous n’avions pas de pierre à notre disposition, nous formions un tas de poussière et nous versions dessus du lait produit par une brebis. Ensuite, nous accomplissions des circumam-bulations autour ».

Les gens doués de raison et d’intelligence prennent conscience de leur faute et corrigent leur croyance dès qu’ils connaissent la vérité. Ainsi, le Noble Compagnon `Abû Dharr Al-Ghifâri alla un jour adorer son idole avant sa conversion à l’Islam, comme à son habitude, pour lui demander d’exaucer ses prières lorsqu’il vit un renard uriner sur sa tête. Il eut un moment de réflexion puis prit conscience de son inadvertance et de sa fausse croyance. Il entonna alors des vers dont la traduction est la suivante :

Un seigneur sur la tête duquel les renards urinent ?
C’est assurément un bien vil seigneur.
Car s’il était vraiment un seigneur,
 il se serait épargné cela.
Il n’y a aucun bien dans un seigneur
atteint par les malheurs.
Je me désavoue de toutes les idoles qui existent sur Terre
et je crois en Allah qui triomphe de tout.

C’est ainsi que fonctionnent la saine raison et la saine nature qui se soumettent à la vérité lorsqu’elles la reconnaissent. D’ailleurs, de nombreux versets du Coran s’adressent la saine raison et lui ordonne de réfléchir à propos de la véritable nature des divinités adorées à la place d’Allah et l’exhorte à s’engager dans la recherche de la vérité afin de la libérer de l’ignorance et des illusions pour l’élever vers le monde de la vérité absolue, l’adoration d’Allah Seul.

Ces versets dialoguent ainsi avec ceux qui adorent d’autres divinités qu’Allah mais qui prennent conscience de la faiblesse de leurs divinités et de leur impuissance à être utile à elles-mêmes sans parler d’être utiles à ceux qui l’adorent. De plus, ces versets contestent de nombreux attributs donnés à ces divinités et qui ne conviennent qu’au Dieu qui mérite d’être adoré. En effet, adopter une divinité qui n’a pas la capacité d’être utile, de nuire, de faire mourir, de faire vivre ou de ressusciter est le summum de l’ignorance. Allah dit à ce propos : « Est-ce qu’ils assignent comme associés ce qui ne crée rien et qui eux-mêmes sont créés, et qui ne peuvent ni les secourir ni se secourir eux-mêmes? Si vous les appelez vers le chemin droit, ils ne vous suivront pas. Le résultat pour vous est le même, que vous les appeliez ou que vous gardiez le silence. Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah sont des serviteurs comme vous. Invoquez-les donc et qu’ils vous répondent, si vous êtes véridiques. Ont-ils des jambes pour marcher? Ont-ils de mains pour frapper? Ont-ils des yeux pour observer? Ont-ils des oreilles pour entendre? Dis: «Invoquez vos associés, et puis, rusez contre moi; et ne me donnez pas de répit. Certes mon Maître, c’est Allah qui a fait descendre le Livre (le Coran). C’est Lui qui se charge (de la protection) des vertueux. Et ceux que vous invoquez en dehors de Lui ne sont capables ni de vous secourir, ni de se secourir eux-mêmes.» Et si tu les appelles vers le chemin droit, ils n’entendent pas. Tu les vois qui te regardent, (mais) ils ne voient pas » .
D’autres versets ordonnent à ceux doués d’une raison saine de contempler les Cieux et la Terre ainsi que les créatures qu’Allah y créa puis d’y réfléchir. Ceci les convaincrait alors de l’obligation d’adorer Celui qui fit exister tout cela sans lui attribuer d’associer. Allah dit en effet : « Dis: «Louange à Allah et paix sur Ses serviteurs qu’Il a élus!» Lequel est meilleur: Allah ou bien ce qu’ils Lui associent? N’est-ce pas Lui qui a créé les cieux et la terre et qui vous a fait descendre du ciel une eau avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins pleins de beauté. Vous n’étiez nullement capables de faire pousser leurs arbres. Y a-t-il donc une divinité avec Allah? Non, mais ce sont des gens qui Lui donnent des égaux. N’est-ce pas Lui qui a établi la terre comme lieu de séjour, placé des rivières à travers elle, lui a assigné des montagnes fermes et établi une séparation entre les deux mers, - Y a-t-il donc une divinité avec Allah? Non, mais la plupart d’entre eux ne savent pas. N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, - Y a-t-il donc une divinité avec Allah? C’est rare que vous vous rappeliez! N’est-ce pas Lui qui vous guide dans les ténèbres de la terre et de la mer, et qui envoie les vents, comme une bonne annonce précédent Sa grâce. - Y a-t-il donc une divinité avec Allah? Allah est Très Elevé au-dessus de ce qu’ils [Lui] associent. N’est-ce pas Lui qui commence la création, puis la refait, et qui vous nourrit du ciel et de la terre. Y a-t-il donc une divinité avec Allah? Dis: «Apportez votre preuve, si vous êtes véridiques!» Dis: «Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’Inconnaissable, à part Allah». Et ils ne savent pas quand ils seront ressuscités! » .
Par ailleurs, les versets du Coran fournissent deux éléments de vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah :
Premièrement : la vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah dans la vie ici-bas

Les versets du Coran contestent aux fausses divinités les attributs de la perfection qu’il convient de reconnaître à Allah Seul. Voici une comparaison logique entre Allah et les divinités qui sont adorées à sa place :
1.    Allah sait toute chose et l’entoure de sa connaissance, conformément au verset dans lequel Il dit : « Ceux qui ne croient pas disent: «L’Heure ne nous viendra pas». Dis: «Par mon Seigneur! Très certainement, elle vous viendra. [Mon Seigneur] le Connaisseur de l’Inconnaissable. Rien ne Lui échappe fût-il du poids d’un atome dans les cieux, comme sur la terre. Et rien n’existe de plus petit ni de plus grand, qui ne soit inscrit dans un Livre explicite » . Au contraire, les fausses divinités sont totalement ignorantes des besoins des gens et de leurs situations. Allah dit en effet : « Ceux que vous invoquez en dehors d’Allah sont des serviteurs comme vous. Invoquez-les donc et qu’ils vous répondent, si vous êtes véridiques » .

2.    Allah – Gloire et Majesté à Lui – a la capacité d’accomplir toute chose et rien n’est hors de Sa portés dans les Cieux et sur Terre. De plus, Lui Seul peut être utile et nuire. Allah dit : « N’ont-ils pas vu qu’Allah qui a créé les cieux et la terre est capable de créer leurs pareils? Il leur a fixé un terme, sur lequel il n’y a aucun doute, mais les injustes s’obstinent dans leur mécréance » . Au contraire, les fausses divinités sont impuissantes et ne peuvent être utiles ou nuire à elles-mêmes ni à autrui, comme le montre verset dans lequel Allah dit : « Dis: «Adorez-vous, au lieu d’Allah, ce qui n’a le pouvoir de vous faire ni le mal ni le bien?» Or c’est Allah qui est l’Audient et l’Omniscient » .

3.    Allah détient la Royauté absolue. Il possède ce que contiennent les Cieux et la Terre, conformément au verset dans lequel Allah dit : « A Allah appartient le royaume des cieux et de la terre. Et le jour où l’Heure arrivera, ce jour-là, les imposteurs seront perdus » . Au contraire, les fausses divinités ne possèdent rien ; elles ne peuvent gérer de façon indépendante une part de cet Univers mais sont elles-mêmes des possessions d’Allah. Allah dit en effet : « Dis: «Invoquez ceux qu’en dehors d’Allah vous prétendez [être des divinités]. Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome, ni dans les cieux ni sur la terre. Ils n’ont jamais été associés à leur création et Il n’a personne parmi eux pour Le soutenir» » .

4.    Allah créa toute chose et la fit exister à partir du néant, comme le démontre le verset dans lequel Il dit : « Voilà Allah, votre Seigneur! Il n’y a de divinité que Lui, Créateur de tout. Adorez-Le donc. C’est Lui qui a charge de tout » . En revanche, les fausses divinités ne sont même pas capables de créer un moucheron comme le démontre le verset dans lequel Allah dit : « Dis: «Parmi vos associés, qui donne la vie par une première création et la redonne [après la mort]?» Dis: «Allah [seul] donne la vie par une première création et la redonne. Comment pouvez-vous vous écarter [de l’adoration d’Allah]? » .

5.    Allah gère cet Univers et en dispose selon des lois qu’Il détermina et qui le mettent à l’abri du déséquilibre ou du dysfonctionnement. Allah dit en effet : « Votre Seigneur est, Allah qui créa les cieux et la terre en six jours, puis S’est établi sur le Trône, administrant toute chose. Il n’y a d’intercesseur qu’avec Sa permission. Tel est Allah votre Seigneur. Adorez-Le donc. Ne réfléchissez-vous pas? » . Au contraire, les fausses divinités ne disposent que d’elles-mêmes et son bien incapables de disposer de la plus modeste des créatures d’Allah, puisqu’Allah dit : « Tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exception], en serviteurs » .

6.    Allah est le Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable, celui accorde la subsistance à qui Il veut et la refuse à qui Il veut. Il se chargea de pourvoir toutes ses créatures et leur prépara maintes façon de gagner leur subsistance, conformément au verset dans lequel Il dit : « Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture! C’est Allah qui les nourrit ainsi que vous. Et c’est Lui l’Audient, l’Omniscient » . Au contraire, les fausses divinités sont incapables de vous assurer ou de vous refuser la moindre subsistance. Allah dit à ce propos : « Dis: «Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre? Qui détient l’ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout?» Ils diront: «Allah». Dis alors: «Ne Le craignez-vous donc pas?» » .

7.    Allah vie réellement, ne mourra pas ni ne disparaîtra. Comment pourrait-il en être autrement alors qu’Il est le Créateur de la mort ? Il est Celui qui subsiste par Lui-même, dont l’existence n’a ni début ni fin et Il est Celui qui n’a pas d’égal qui gère avec Lui les affaires de Sa création. Sans Lui, celle-ci ne connaîtrait aucune existence. Allah dit en effet : « C’est Lui le Vivant. Point de divinité à part Lui. Appelez-Le donc, en Lui vouant un culte exclusif. Louange à Allah, Seigneur de l’Univers! » . En revanche, les fausses divinités sont exposées comme les autres créatures à la mort et à la disparition. Leur vie à un commencement ainsi qu’une fin et elles sont incapables d’entretenir leur existence. Comment pourraient-elles alors veiller à entretenir l’existence d’autres créatures ? Et puisqu’elles ignorent ce qu’il adviendra d’elle, comment pourraient-elles savoir ce qu’il adviendra d’autres créatures ? Allah dit à ce sujet : « Et n’invoque nulle autre divinité avec Allah. Point de divinité à part Lui. Tout doit périr, sauf Son Visage. A Lui appartient le jugement; et vers Lui vous serez ramenés » .

8.    Allah est Celui qui fait vivre et Celui qui fait mourir. Il fait en effet vivre celles de ses créatures qu’Il désire et leur accorde la durée de vie qu’Il veut ou fait mourir celles de ses créatures qu’Il désire à leur naissance ou en bas âge. Il dit en effet à ce propos : « A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il donne la vie et Il donne la mort. Et il n’y a pour vous, en dehors d’Allah, ni allié ni protecteur » . Il n’en est pas de même en ce qui concerne les fausses divinités qui ne peuvent rien faire de tout cela. Pire encore, elles ne peuvent même pas se sauver de la disparition comme le montre le verset dans lequel Allah dit : « Mais ils ont adopté en dehors de Lui des divinités qui, étant elles-mêmes créées, ne créent rien, et qui ne possèdent la faculté de faire ni le mal ni le bien pour elles-mêmes, et qui ne sont maîtresses ni de la mort, ni de la vie, ni de la résurrection » .

9.    Allah se charge de pourvoir toutes ses créatures, celles que l’on voit et celles qui sont invisibles : êtres humains, animaux, oiseaux, insectes, etc. Allah dit à ce propos : « En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable » . Au contraire, les fausses divinités sont incapables de se nourrir elles-mêmes. Comment pourraient-elles donc nourrir autrui ? Allah dit en effet : « Vous n’adorez que des idoles, en dehors d’Allah, et vous forgez un mensonge. Ceux que vous adorez en dehors d’Allah ne possèdent aucun moyen pour vous procurer nourriture; recherchez votre subsistance auprès d’Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C’est à Lui que vous serez ramenés » .

10.    Allah est l’Audient et le Clairvoyant. Il entend les invocations, exauce l’angoissé, satisfait les demandes, dissipe les malheurs et guérit les malades, conformément au verset dans lequel Il dit : « N’est-ce pas Lui qui répond à l’angoissé quand il L’invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, - Y a-t-il donc une divinité avec Allah? C’est rare que vous vous rappeliez! » . Ceci est tout le contraire des fausses divinités qui sont incapables de cela. Allah dit en effet : « A Lui l’appel de la Vérité! Ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui ne leur répondent d’aucune façon; semblables à celui qui étend ses deux mains vers l’eau pour la porter à sa bouche, mais qui ne parvient jamais à l’atteindre. L’invocation des mécréants n’est que vanité » .

Deuxièmement : La vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah dans l’au-delà
Afin de libérer les êtres humains de la servitude ou du fait de s’en remettre à autre que Lui, Il nous apprend le destin dans l’au-delà de ceux qui obéissent et adorent d’autres divinités que Lui ou lui attribuent des associés dans les versets où Il dit : « Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d’Allah, le combustible de l’Enfer, vous vous y rendrez tous. Si ceux-là étaient vraiment des divinités, ils n’y entreraient pas; et tous y demeureront éternellement. Ils y pousseront des gémissements, et n’y entendront rien » .

1.    La vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah au moment de mourir. Allah dit à ce propos : « Quel pire injuste, que celui qui invente un mensonge contre Allah, ou qui traite de mensonges Ses signes? Ceux là auront la part qui leur a été prescrite; jusqu’au moment où Nos Envoyés [Nos Anges] viennent à eux pour leur enlever l’âme, en leur disant: «Où sont ceux que vous invoquiez en dehors d’Allah?» - Ils répondront: «Nous ne les trouvons plus». Et ils témoigneront contre eux-mêmes qu’ils étaient mécréants » .

2.    La vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah le Jour du Jugement : la déception et les remords que ressentiront les adorateurs des fausses divinités, conformément au verset dans lequel Allah dit : « Et le jour où Il dira: «Appelez ceux que vous prétendiez être Mes associés». Ils les invoqueront; mais eux ne leur répondront pas, Nous aurons placé entre eux une vallée de perdition » .

3.    Une autre vérité de ce qui est adoré à la place d’Allah le Jour du Jugement : La volte-face et le désaveu de ces divinités de leurs adorateurs. Allah dit en effet : « (Et rappelle-toi) le jour où Nous les rassemblerons tous. Puis, Nous dirons à ceux qui ont donné [à Allah] des associés: «A votre place, vous et vos associés.» Nous les séparerons les uns des autres et leurs associés diront: «Ce n’est pas nous que vous adoriez» » .

4.    La vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah dans l’au-delà : les fausses divinités seront les ennemis et les adversaires de leurs adorateurs. Allah dit en effet : « Ils ont adopté des divinités en dehors d’Allah pour qu’ils leur soient des protecteurs (contre le châtiment). Bien au contraire! [ces divinités] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires » .

5.    Une autre vérité de ce qui est adoré à la place d’Allah dans l’au-delà : les fausses divinités tout comme leurs adorateurs seront jetés en Enfer, conformément au verset dans lequel Allah dit : « En vérité, vous et tout ce que vous adorez, ne pourrez tenter [personne], excepté celui qui sera brûlé dans la Fournaise » .


 
Les fruits de la servitude à Allah

 

La servitude à Allah motive l’âme à œuvrer dans le bien de manière constructive comme le montre le verset dans lequel Allah dit : « … Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition! » . Parmi les fruits de la servitude à Allah figurent les suivants :

1. La réforme de l’individu, car la servitude à Allah répartit les responsabilités, les droits et les devoirs parmi les membres de la société. De plus, lorsqu’une personne garde à l’esprit qu’Allah connaît tous ses faits et gestes, des plus manifestes aux plus secrets, elle craint qu’Allah la voie commettre ce qu’Il lui a interdit ou délaisser ce qu’Il lui ordonné d’accomplir. Allah dit : « Il (Allah) connaît la trahison des yeux, tout comme ce que les poitrines cachent » .

La servitude à Allah améliore le comportement de l’individu vis-à-vis de lui-même car Allah dit : « Accepte ce qu’on t’offre de raisonnable, commande ce qui est convenable et éloigne-toi des ignorants » .

Elle améliore le comportement de l’individu vis-à-vis d’autrui, adoucit le traitement qu’il réserve aux créatures qui l’entourent et purifie son âme de la prédominance de l’amour de ce bas-monde. Son cœur devient alors apte à obéir aux ordres d’Allah qui l’incitent à accomplir de bonnes œuvres et s’abstenir de se rendre coupables d’actes condamnables. Allah dit en effet : « Et ton Seigneur a décrété: «N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: «Fi!» et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses. et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: «Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit». Votre Seigneur connaît mieux ce qu’il y a dans vos âmes. Si vous êtes bons, Il est certes Pardonneur pour ceux qui Lui reviennent se repentant. «Et donne au proche parent ce qui lui est dû ainsi qu’au pauvre et au voyageur (en détresse). Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des démons; et Satan est très ingrat envers son Seigneur. Si tu t’écartes d’eux à la recherche d’une miséricorde de Ton Seigneur, que tu espères, adresse-leur une parole bienveillante. Ne porte pas ta main enchaînée à ton cou [par avarice], et ne l’étend pas non plus trop largement, sinon tu te trouveras blâmé et chagriné. En vérité ton Seigneur étend Ses dons largement à qu’Il veut ou les accorde avec parcimonie. Il est, sur Ses serviteurs, Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant. Et ne tuez pas vos enfants par crainte de pauvreté; c’est Nous qui attribuons leur subsistance, tout comme à vous. Les tuer, c’est vraiment, un énorme péché. Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin! Et, sauf en droit, ne tuez point la vie qu’Allah a rendu sacrée. Quiconque est tué injustement, alors Nous avons donné pouvoir à son proche [parent]. Que celui-ci ne commette pas d’excès dans le meurtre, car il est déjà assisté (par la loi). Et n’approchez les biens de l’orphelin que de la façon la meilleure, jusqu’à ce qu’il atteigne sa majorité. Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements. Et donnez la pleine mesure quand vous mesurez, et pesez avec une balance exacte. C’est mieux [pour vous] et le résultat en sera meilleur. Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur: sur tout cela, en vérité, on sera interrogé. Et ne foule pas la terre avec orgueil: tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes! Ce qui est mauvais en tout cela est détesté de ton Seigneur » .

Allah dit également : « Et dis à Mes serviteurs d’exprimer les meilleures paroles, car le Diable sème la discorde parmi eux. Le Diable est certes, pour l’homme, un ennemi déclaré » .

2. La réforme de la société. La servitude à Allah améliore en effet la situation de la société en raison de ses lois qui préservent les vies, les biens les honneurs, la raison et le cheptel.

Allah dit à propos de la préservation de la vie et de l’intégrité du corps : « Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, œil pour œil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes » .

Allah dit à propos de la préservation des biens : « Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu’ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d’Allah. Allah est Puissant et Sage » .

Allah dit à propos de la préservation de l’honneur face à la fornication : « La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition » .

Allah dit aussi à propos de la préservation de l’honneur face à la diffamation : « Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers » .

Allah dit à propos de la préservation de la raison : « Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: «Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité». Et ils t’interrogent: «Que doit-on dépenser (en charité)?» Dis: «L’excédent de vos biens.» Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditiez » .

Allah dit à propos de la préservation des cheptels : « Dès qu’il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n’aime pas le désordre! » .

3. L’organisation des relations étatiques et le bon voisinage.  Tous les êtres humains sont les serviteurs d’Allah, qu’ils le reconnaissent ou pas. Il ordonna d’être bienfaisant envers eux dans ce bas monde et dans l’au-delà, il appartiendra à leur Seigneur de les juger. Allah dit à ce propos : « Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand Connaisseur » .

Allah n’envoya Son Messager Muhammad que par miséricorde pour tous les gens, qu’ils Lui obéissent ou pas. Ceux qui lui auront obéi auront droit à ce qu’il leur a promis comme rétribution et ceux qui ne lui obéissent pas ne craindront de Sa part ni de la part de Sa religion aucune injustice. Allah dit en effet : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’Univers » .

Voici donc le Message et la religion qu’Allah chargea le Prophète de transmettre ; inviter à être Ses serviteurs par la douceur et la bonne parole, comme le montre le verset dans lequel Allah dit : « Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés » .

Ainsi, la servitude à Allah et le suivi de sa religion t’imposent d’être juste avec toi-même ainsi qu’avec toutes les créatures ce qui t’entourent, même les animaux que tu dois traiter convenablement. En effet, une femme fut vouée à l’Enfer à cause d’une chatte qu’elle retenait prisonnière et qu’elle ne nourrissait pas ni n’a libéré pour la laisser rechercher sa nourriture. A l’inverse, une prostituée appartenant aux descendants d’Israël fut vouée au Paradis car elle abreuva un chien qui était assoiffé au point de lécher le sol. De même, Allah pardonna à un homme ses péchés pour avoir ôter une branche épineuse qui obstruait le chemin qu’empruntait les gens, conformément à ce que nous apprit le Prophète. De plus, la justice doit également être la réponse à ceux qui te manifestent de l’hostilité. Allah dit à ce propos : « Dis: «Mon Seigneur a commandé l’équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, sincères dans votre culte. De même qu’Il vous a créés, vous retournerez à Lui» » .

Passons maintenant en revue certains versets traitant du bon voisinage :
- Etre bienfaisant et bon envers ses voisins : « Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables » .


- Assurer leur sécurité et veiller à leur intégrité physique : « Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas » .

- Ne pas les trahir ni les tromper : « Et si jamais tu crains vraiment une trahison de la part d’un peuple, dénonce alors le pacte (que tu as conclu avec), d’une façon franche et loyale car Allah n’aime pas les traîtres » .

- Etre loyal envers eux : « Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants-droit, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu’Allah vous fait! Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout » .

- Etre fidèle à ses engagements avec eux : « A l’exception des associateurs avec lesquels vous avez conclu un pacte, puis ils ne vous ont manqué en rien, et n’ont soutenu personne [à lutter] contre vous: respectez pleinement le pacte conclu avec eux jusqu’au terme convenu. Allah aime les pieux » .

- Etre juste avec eux : « Ô les croyants! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injustes. Pratiquez l’équité: cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites » .

- Ne pas s’en prendre à eux : « Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n’aime pas les transgresseurs! » .

- Etre en paix avec eux : « Et s’ils inclinent à la paix, incline vers celle-ci (toi aussi) et place ta confiance en Allah, car c’est Lui l’Audient, l’Omniscient » .

4. La modération dans les désirs bestiaux de l’être humain. Allah dit en effet : « Dis: «Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Allah ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Allah ce que vous ne savez pas» » .

5. La servitude à Allah rend optimiste et introduit le bon soupçon à l’égard d’Allah. D’autre part, elle chasse le pessimisme qui constitue un handicap détruisant l’ambition. L’âme connaît alors la sérénité et se satisfait de l’Arrêt et du Destin d’Allah, car elle est convaincue que son lot est bon même s’il ne le semble pas en apparence. Dès lors, l’être humain profite de sa vie et ne voit plus que l’aspect positif des choses. Allah dit à ce propos : « A côté de la difficulté est, certes, une facilité! A côté de la difficulté est, certes, une facilité! » .

6. La servitude à Allah libère l’Humanité des légendes, des mythes et des illusions coupables du fait que les êtres humains s’attachent à des divinités qui ne sont d’aucune utilité ni d’aucune nuisance. Cette réalité fut expliquée par Abraham, le père des prophètes, à son peuple d’une manière susceptible de les faire réfléchir à propos de la vérité de ce qu’il adore. Allah dit en effet : « Et récite-leur la nouvelle d’Abraham: Quand il dit à son père et à son peuple: «Qu’adorez-vous?». Ils dirent: «Nous adorons des idoles et nous leurs restons attachés». Il dit: «Vous entendent-elles lorsque vous [les] appelez? ou vous profitent-elles? ou vous nuisent-elles?». Ils dirent: «Non! mais nous avons trouvé nos ancêtres agissant ainsi». Il dit: «Que dites-vous de ce que vous adoriez...? Vous et vos vieux ancêtres? Ils sont tous pour moi des ennemis sauf le Seigneur de l’univers, qui m’a créé, et c’est Lui qui me guide; et c’est Lui qui me nourrit et me donne à boire; et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit, et qui me fera mourir, puis me redonnera la vie, et c’est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le Jour de la Rétribution » .

7. La servitude à Allah libère l’Humanité de l’esclavage des systèmes et des lois humaines qui ont été conçus afin de servir des intérêts personnels, régionaux ou étatiques qui réduisent l’être humain au rang d’esclave. Allah dit : « Dis: «Devais-je prendre pour allié autre qu’Allah, le Créateur des cieux et de la terre? C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit. Dis: «On m’a commandé d’être le premier à me soumettre». Et ne sois jamais du nombre des associateurs » .

8. La servitude à Allah apporte de la certitude à l’âme de l’être humain et lui inspire la manière convenable de s’en remettre à Allah. Il parvient alors à venir à bout des difficultés grâce la confiance que la servitude à Allah génère en lui et ne ressent nulle déception ni désespoir. Ainsi, après la fuite de Moïse avec son peuple de la persécution de Pharaon et de ses dignitaires, qui tuèrent les enfants des croyants et enlevèrent leurs femmes, et après avoir été poursuivis par les armées de Pharaon et par sa colère haineuse, Moïse et son peuple se retrouvèrent face à la mer sans moyen d’échapper à leurs poursuivants qui était derrière eux. Ne disposant d’aucun soutien ni d’aucune assistance, le peuple de Moïse fut assuré d’être rattrapé et s’écria : « Nous allons être rejoints ! ». Moïse leur répondit en se remettant sincèrement à Allah et en étant certain de Son soutien : « Jamais, Allah décevra les attentes de l’injuste, qui sera défait avec ses soldats, et ne décevra pas ceux qui s’en remettent à Lui et s’attendent à du bien de Sa part ». Allah dit en effet : « Au lever du soleil, ils les poursuivirent. Puis, quand les deux partis se virent, les compagnons de Moïse dirent: «Nous allons être rejoints». Il dit: «Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider». Alors Nous révélâmes à Moïse: «Frappe la mer de ton bâton». Elle se fendit alors, et chaque versant fut comme une énorme montagne. Nous fîmes approcher les autres [Pharaon et son peuple]. Et Nous sauvâmes Moïse et tous ceux qui étaient avec lui; ensuite Nous noyâmes les autres. Voilà bien là un prodige, mais la plupart d’entre eux ne croient pas » .

9. La servitude à Allah rend heureux et procure la sérénité car elle est la voie qui mène à la croyance en l’Arrêt et au Destin d’Allah. Le serviteur prend alors conscience que ce qui l’atteint ne saurait ne pas l’attendre et ce qui ne l’atteint pas ne saurait l’atteindre. Le Prophète dit en effet à ce propos : « Si toute la communauté se coalisait afin de t’être utile, elle ne te serait d’aucune utilité si ce n’est d’une manière qu’Allah prédestina et si toute la communauté se coalisait afin de te porter préjudice, elle ne te causerait aucun préjudice si ce n’est un préjudice qu’Allah te prédestina » .

C’est en étant certain que toute chose est du ressort d’Allah et que tout ce qui se produit dans cet Univers a été déterminé et arrêté par Allah que l’être humain s’apaise, œuvre conformément à ce qui lui a été ordonné et se montre satisfait de son lot. Allah dit en effet : «  Nul malheur n’atteint [l’homme] que par la permission d’Allah. Et quiconque croit en Allah, [Allah] guide son cœur. Allah est Omniscient » .

Il se résigne à ce que décide Allah sans manifester d’impatience ou de frustration lorsqu’il fait face à ce qu’il déteste. De plus, il arrive que les épreuves soient porteuses d’issues heureuses car on connaît de nombreux exemples d’épreuves et de malheurs qui étaient en vérité un bien et un bienfait. C’est Allah qui sait ce que vous ne savez pas. Ibn ‘Abbâs rapporte qu’il était sur le même cheval que le Prophète et celui-ci lui dit : « Ô Ibn ‘Abbâs, acceptes ce qu’Allah t’accordes même si c’est tout le contraire de ce que tu désires. Cela est écrit dans le Livre d’Allah ». « Ô Messager d’Allah, s’écria Ibn ‘Abbâs. Dans quel emplacement du Coran est-ce écrit alors que je l’ai lu en entier ? ». Le Prophète lui répondit alors : « Dans le verset où Allah dit : « …il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas » ».

10. La servitude à Allah rend patient et capable d’endurer les douleurs car la servitude à Allah introduit une douceur dans le cœur que ressentent seuls ceux dont la foi est sincère. Cette douceur fait oublier toutes les douleurs de ce monde. Par exemple, les magiciens que Pharaon convoqua afin de défier Moïse devinrent croyants lorsqu’ils s’assurèrent de la véracité des signes montrés par Moïse. Ils reconnurent alors leur servitude à Allah et Pharaon ordonna qu’ils soient suppliciés avant de les exécuter. Cela ne les fit pas abjurer leur foi et ils endurèrent patiemment leur supplice comme nous l’apprend Allah dans les versets suivants : « Les magiciens se jetèrent prosternés, disant: «Nous avons foi en le Seigneur d’Aaron et de Moïse». Alors Pharaon dit: «Avez-vous cru en lui avant que je ne vous y autorise? C’est lui votre chef qui vous a enseigné la magie. Je vous ferai sûrement, couper mains et jambes opposées, et vous ferai crucifier aux troncs des palmiers, et vous saurez, avec certitude, qui de nous est plus fort en châtiment et qui est le plus durable». «Par celui qui nous a créés, dirent-ils, nous ne te préférerons jamais à ce qui nous est parvenu comme preuves évidentes. Décrète donc ce que tu as à décréter. Tes décrets ne touchent que cette présente vie. Nous croyons en notre Seigneur, afin qu’Il nous pardonne nos fautes ainsi que la magie à laquelle tu nous as contraints». Et Allah est meilleur et éternel. Quiconque vient en criminel à son Seigneur, aura certes l’Enfer où il ne meurt ni ne vit » .
11. La servitude à Allah fait naître la faculté de se surveiller soi-même, ce qui permet au serviteur de contrôler ses actes, ses dires et ses attitudes lorsqu’il se rappelle qu’Allah dit : « Il (Allah) connaît la trahison des yeux, tout comme ce que les poitrines cachent » .

L’être humain veille alors scrupuleusement à ne pas être absent de là où Allah l’attend ni à être présent là Allah où ne veut pas qu’il soit, car il est conscient de la surveillance d’Allah et de Son pouvoir à être au courant de tous ses faits et gestes. Il accomplit alors ce qu’Allah et les autres le chargèrent d’accomplir.

Ceci est différent de la surveillance externe dont les êtres humains ne tiennent plus compte dès qu’elle disparaît,  qu’elle faiblit ou qu’elle est défaillante. Evoquons l’exemple de l’aumône légale dans l’Islam : le musulman s’efforce très sérieusement de s’en acquitter et recherche même activement ceux qui peuvent y avoir droit afin de la leur remettre de bon cœur, contrairement aux impôts imposés aux gens qui recourent à différents moyens pour ne pas s’en acquitter comme la falsification, le mensonge, la corruption, etc…

12. La servitude à Allah fait disparaître les malheurs qui atteignent l’être humain et le consolent. En effet, on trouve grâce à la servitude à Allah des solutions à tous les malheurs et à tous les problèmes en s’adressant intimement à son Créateur et en Lui obéissant dans ces situations. Allah dit : « Ô les croyants! Cherchez secours dans l’endurance et la Salāt. Car Allah est avec ceux qui sont endurants » . Il dit également : « Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: «Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés » .

13. La servitude à Allah est une force et un honneur ; quiconque est un serviteur sincère d’Allah trouve Allah auprès de lui. Or celui qui jouit du soutien d’Allah ne peut être ni humilié ni vaincu. Allah dit à ce propos : « Certes, Allah est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants » .

Comment pourrait-il en être autrement lorsque l’on sait que le Possesseur, le Créateur et le Gérant de cet Univers l’entoure de Ses soin, comme le montre le verset dans lequel Allah dit : « Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira] car c’est le parti d’Allah qui sera victorieux » .

14. La servitude à Allah préserve l’être humain des démons et de leurs insufflations ; En effet, quiconque réalise la servitude à Allah, Allah le préserve par devant, par derrière, à sa droite, à sa gauche, au-dessus de lui et derrière lui. Allah dit en effet : « Sur Mes serviteurs tu (Satan) n’auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra parmi les dévoyés » .

15. La servitude à Allah est une sécurité pour l’âme et un apaisement pour l’esprit, car elle libère l’âme humaine du sentiment de peur, quelles que soient ses formes : la peur du passé ou la peur de l’avenir. On guérit de ces peurs en gardant à l’esprit que tout est du ressort de Celui qui s’imposa d’être miséricordieux et comment ne pas être apaisé lorsqu’on entend le verset dans lequel Allah dit : « … Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu’Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose » .

Toutes les formes humaines de peur se dissipent dans le giron de la servitude à Allah car celle-ci alimente l’âme et l’esprit en contentement. Par ailleurs, la servitude à Allah est un remède efficace contre toutes les formes de peur, parmi lesquelles les suivantes :
1.    La peur de l’inconnu : Il n’y a plus de peur de l’inconnu ni d’inquiétude à propos de l’avenir en présence de la servitude à Allah. Comment peut-on craindre l’inconnu lorsqu’on entend le verset dans lequel Allah dit : « Aux croyants et aux croyantes, Allah a promis des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu’ils y demeurent éternellement, et des demeures excellentes, aux jardins d’Eden [du séjour permanent]. Et la satisfaction d’Allah est plus grande encore, et c’est là l’énorme succès » .

2.    La peur de la maladie : Comment craindre la maladie lorsque l’on entend le verset dans lequel Allah dit : « Nul malheur n’atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l’ayons créé; et cela est certes facile à Allah » .

3.    La peur de la mort : Comment craindre la mort lorsqu’on entend le verset dans lequel Allah dit : « Personne ne peut mourir que par la permission d’Allah, et au moment prédéterminé. Quiconque veut la récompense d’ici-bas, Nous lui en donnons. Quiconque veut la récompense de l’au-delà, Nous lui en donnons, et Nous récompenserons bientôt les reconnaissants » .

4.    La peur de ne pas avoir de descendance : Comment craindre de ne pas avoir de descendance lorsque l’on entend les versets dans lesquels Allah dit : « A Allah appartient la royauté des cieux et de la terre. Il crée ce qu’Il veut. Il fait don de filles à qui Il veut, et don de garçons à qui Il veut, ou bien Il donne à la fois garçons et filles; et Il rend stérile qui Il veut. Il est certes Omniscient et Omnipotent » .

5.    La peur d’être atteint par des maladies psychiques : Comment craindre de telles paroles lorsque l’on entend le verset dans lequel Allah dit : « ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah». Certes, c’est par l’évocation d’Allah que les cœurs se tranquillisent » .

6.    La peur des tyrans : Comment craindre les tyrans lorsque l’on entend les versets dans lesquels Allah dit : « Certes ceux auxquels l’on disait: «Les gens se sont rassemblés contre vous; craignez-les» - cela accrut leur foi - et ils dirent: «Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant». Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d’Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Allah. Et Allah est Détenteur d’une grâce immense. C’est le Diable qui vous fait peur de ses adhérents. N’ayez donc pas peur d’eux. Mais ayez peur de Moi, si vous êtes croyants » .

7.    La peur de la pauvreté et de la faim : Comment craindre la pauvreté et la faim lorsque l’on entend les versets dans lesquels Allah dit : « Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture! C’est Allah qui les nourrit ainsi que vous. Et c’est Lui l’Audient, l’Omniscient » .

8.    La peur de ne pas trouver sa subsistance : Comment craindre de ne pas trouver sa subsistance lorsque l’on entend le verset dans lequel Allah dit : « Il n’y a point de bête sur terre dont la subsistance n’incombe à Allah qui connaît son gîte et son dépôt; tout est dans un Livre explicite » .

9.    La peur de ne pas voir ses péchés pardonnés : La servitude à Allah emplit l’être humain d’un sentiment de sécurité. Comment craindre de ne pas voir ses péchés pardonnés lorsque l’on entend le verset dans lequel Allah dit : « Dis: «Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux » .

10.    La peur des êtres humains : Comment craindre un être humain lorsque l’on entend le verset dans lequel Allah dit : « Et si Allah fait qu’un mal te touche, nul ne peut l’écarter en dehors de Lui. Et s’Il te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grâce. Il en gratifie qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux » .


 
Le retour aux origines

 

Toute chose à une origine et tout évènement a un commencement. Ce constat fait partie des vérités établies et unanimement reconnues. Ainsi, l’origine de l’Humanité remonte à Adam, l’ancêtre de tous les êtres humains qui se dispersèrent après lui sur Terre et se reproduirent. Allah établit cette vérité en disant : « Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement » .

Sachant que l’origine des êtres humains est une, la logique veut que leur crédo originel soit un : le monothéisme et la servitude à Allah Seul sans lui attribuer d’associé. Ce crédo fut celui de leur ancêtre Adam qui pratiquait le monothéisme pur et était serviteur d’Allah. Allah dit à ce propos : « Les gens ne formaient (à l’origine) qu’une seule communauté. Puis ils divergèrent. Et si ce n’était une décision préalable de ton Seigneur, les litiges qui les opposaient auraient été tranchés » .

La différenciation des êtres humains se manifesta par une diversité d’opinions, de modes de vie et de langues conformément au verset dans lequel Allah dit : « Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants » .

Il est normal que cette différenciation se manifeste aussi par une déviance dans le crédo et la religion. C’est ce que l’on observe d’ailleurs de nos jours : religions diverses, croyances diverses et divinités diverses. Il est donc nécessaire que les êtres humains retournent à leur religion originelle, la religion valide qu’ils pratiquaient avant que les démons ne les en fassent dévier et qui est le monothéisme pur, la résignation à obéir à Allah et le désaveu de l’associationnisme. Il est également nécessaire qu’ils jugent dans toutes leurs affaires, sans exception, selon ce qu’Allah leur a ordonnés s’ils désirent le bonheur, la force, la dignité et mener une vie agréable. Sinon, l’amertume sera leur lot dans cette vie et dans l’au-delà. Allah eut assurément raison de dire : « `Alif, Lâm, Râ`. (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange » .


 
Invitation

 

Partant de là, voici une invitation adressée aux non musulmans civilisés et raisonnables à lire la traduction des sens du Coran, la Constitution de l’Islam. Ils y trouveront les solutions à tous leurs problèmes ainsi qu’à tous les problèmes politiques, économiques, sociaux. Seulement, il est nécessaire qu’ils acceptent ce qu’il contient et l’étudient après s’être dépouillés de leurs passions et de leurs préjugés religieux, car le Coran est une Constitution établie à l’attention de toute l’Humanité jusqu’à la venue de l’Heure et ne s’adresse pas seulement aux Arabes comme le pensent ceux qui écoutent les médias trompeurs.

Les jugements et les lois du Coran englobent tous les aspects de la vie et sont adaptés à toutes les époques et à tous les lieux. Ils y trouveront également les réponses complètes à toutes les questions qui se présentent à l’esprit de nombreux non musulmans à propos de la vie, de la mort et de ce qui se produira après la mort (nous nous tenons à ta disposition afin de te fournir une copie du Coran si tu le désires).

Malgré le fait que le Coran soit le dernier message céleste, il respecte les autres religions, comme le judaïsme et le christianisme, et interdit d’insulter les croyances des adeptes d’autres confessions. Allah dit en effet : « N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors d’Allah, car par agressivité, ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient » .

Lorsque l’on médite ses versets, on leur trouve un style calme et captivant. De plus, les jugements et les lois qu’ils proposent sont convaincants. Allah eut assurément raison de dire : « Ne méditent-ils donc pas sur le Coran? S’il provenait d’un autre qu’Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions! » .

Le sujet en question est donc crucial. Tu dois connaître ton véritable Dieu, Celui qui te rassure, Celui que tu adores en étant serein et Celui à qui tu te confies en ressentant du plaisir. Tu connaîtras alors la quiétude et l’apaisement dans cette vie ainsi qu’un séjour éternel au Paradis dans l’au-delà.

Renonce donc à l’ignorance et à l’imitation aveugle, qui rend les cœurs insensibles et réfractaires à la vérité, afin de parvenir à la vérité et à la connaissance d’Allah. C’est une occasion qu’il faut saisir tant que le repentir et le retour à Allah sont encore possibles, avant que la mort ne te surprenne et que les regrets ne te soient d’aucune utilité.

Auprès d’Allah, tu n’auras à craindre aucune injustice ni aucun arbitraire. Au contraire, réjouis-toi car Il pardonnera tous tes péchés et tes fautes passés, ne laisse donc pas passer cette occasion. Allah dit : « Dis à ceux qui ne croient pas que, s’ils cessent, on leur pardonnera ce qui s’est passé. Et s’ils récidivent, (ils seront châtiés); à l’exemple de (leurs) devanciers » .

Je suis totalement convaincu que beaucoup ne sont pas satisfaits de leur servitude à autre qu’Allah, l’Unique, Dominateur, Celui qui les créa et les fit exister à partir du néant. Cette conviction est encore plus intense s’agissant de ceux qui adorent des créatures, comme les animaux et les phénomènes naturels. En outre, on est stupéfait de voir des gens adopter comme divinités à adorer des choses que la saine raison et que l’homme civilisé rejettent, à l’image de ceux qui adorent le feu, Satan, des rats ou d’autres divinités de la sorte. Leurs cœurs furent atteints de cécité bien avant leurs yeux et se détournèrent de l’adoration du Véritable Dieu qui eut assurément raison de dire : « Que ne voyagent-ils sur la terre afin d’avoir des cœurs pour comprendre, et des oreilles pour entendre? Car ce ne sont pas les yeux qui s’aveuglent, mais, ce sont les cœurs dans les poitrines qui s’aveuglent » .

Quoi qu’il en soit, celui qui désire parvenir à la vérité verra Allah lui faciliter la tâche, conformément au verset dans lequel Il dit : « Nul malheur n’atteint [l’homme] que par la permission d’Allah. Et quiconque croit en Allah, [Allah] guide son cœur. Allah est Omniscient » .

Ne sois pas donc parmi ceux qui rejettent la vérité et qui prennent les gens de haut. La vérité restera alors dissimulée à ton cœur, tes yeux seront couverts d’un voile et tu ne verras que ce qui s’accorde avec tes passions, ce qui te conduira à ta perte. Allah dit à ce propos : « J’écarterai de Mes signes ceux qui, sans raison, s’enflent d’orgueil sur terre. Même s’ils voyaient tous les miracles, ils n’y croiraient pas. Et s’ils voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s’ils voient le sentier de l’erreur, ils le prennent comme sentier. C’est qu’en vérité ils traitent de mensonges Nos preuves et ils ne leur accordaient aucune attention » .

Retourne à ton Véritable Dieu et tu le trouveras plus miséricordieux que celle qui t’a mis au monde, t’a allaité et élevé. Allah dit en effet : « C’est lui qui prie sur vous, - ainsi que Ses Anges -, afin qu’Il vous fasse sortir des ténèbres à la lumière; et Il est Miséricordieux envers les croyants » .

Allah se réjouit de ton retour à Son adoration comme nous l’apprend le Prophète lorsqu’il dit : « Allah se réjouit de son serviteur qui se repent plus que ne se réjouit un homme qui voyage dans une terre et qui, après avoir dormi, ne retrouve plus sa monture. Accablé par la chaleur, la soif et d’autres choses, il décide de retourner à sa place puis se rendort. A son réveil, il a la surprise de retrouver sa monture devant lui. Allah se réjouit de son serviteur qui se repent plus que ne réjouit cet homme d’avoir retrouvé sa monture ».

 
Conclusion

 

Cher lecteur, je me considère comme un conseiller bienveillant et une personne qui te veut du bien. En effet, c’est mon désir d’être utile aux êtres humains qui m’enjoint d’écrire ce livre et comme dit le Prophète : « le meilleur des gens est celui qui leur est le plus utile ».

Tout comme Allah nous apprit notre religion et nous guida vers Lui, la miséricorde requiert que nous fassions de même avec les autres car Allah nous apprend qu’Allah est miséricordieux avec ceux qui font preuve de miséricorde. Or la miséricorde découle de l’amour du bien pour les autres comme nous l’a apprit le Prophète lorsqu’il dit : « Aime pour les gens ce que tu aimes pour toi-même ».

Toutes ces orientations transcendantes réunies m’enjoignent de mettre tous mes efforts à disposition de la vérité qui peut être occultée aux non musulmans par les médias experts en déformation des réalités et en transformation de la vérité en faux et vice versa.

Heureux sera celui capable de distinguer la vérité du faux dans ce que diffusent les médias. Les textes de l’Islam ordonnent d’ailleurs de vérifier toute nouvelle et de ne l’accepter qu’après s’être assuré de sa véracité. Allah dit ainsi : « Ô vous qui avez cru! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait » .

Que celui qui adore une autre divinité qu’Allah ne soit pas trompé par sa bonne santé, sa sécurité, sa richesse et sa nombreuse descendance. En effet, si ce monde avait pour Allah la valeur d’une aile de moustique, il n’aurait même pas accordé une gorgée d’eau aux mécréants qui adorent d’autres divinités que Lui. Il dit à ce propos : « Que ceux qui n’ont pas cru ne comptent pas que ce délai que Nous leur accordons soit à leur avantage. Si Nous leur accordons un délai, c’est seulement pour qu’ils augmentent leurs péchés. Et pour eux un châtiment avilissant » .

Ainsi, les nombreux dons d’Allah dans ce monde ne démontrent pas qu’Allah t’aime et qu’Il est satisfait de toi, car Il donne la jouissance de ce bas monde à ceux qu’Il aime et à ceux qu’Il n’aime pas. En revanche, Il n’accorde Son obéissance et Son adoration qu’à ceux qu’Il aime.

Le choix t’es donc donné d’emprunter la voie qui mène à la véritable servitude, celle qui te ferra figurer parmi ceux qu’Allah aime est est satisfait de leurs œuvres. Allah dit à ce propos : « Si les hommes ne devaient pas constituer une seule communauté (mécréante), Nous aurions certes pourvu les maisons de ceux qui ne croient pas au Tout Miséricordieux, de toits d’argent avec des escaliers pour y monter; (Nous aurions pourvu) leurs maisons de portes et de divans où ils s’accouderaient, ainsi que des ornements. Et tout cela ne serait que jouissance temporaire de la vie d’ici-bas, alors que l’au-delà, auprès de ton Seigneur, est pour les pieux » .

Les richesses et la descendance ne seront d’aucun secours à l’être humain s’il meurt en ayant été le serviteur d’une autre divinité qu’Allah. Pire, ils se retourneront contre eux le Jour de la Résurrection comme le démontre le verset dans lequel Allah dit : « Ni vos biens ni vos enfants ne vous rapprocheront à proximité de Nous. Sauf celui qui croit et œuvre dans le bien. Ceux-là auront une double récompense pour ce qu’ils œuvraient, tandis qu’ils seront en sécurité, aux étages supérieurs (du Paradis) » .

L’être humain se présentera seul pour la reddition de ses comptes, dépouillé de tout ce qu’il possédait dans ce monde. Il se présentera intégralement nu et incirconcis, dans l’état où il a été créé. Allah dit à ce propos : « Et vous voici venus à Nous, seuls, tout comme Nous vous avions créés la première fois, abandonnant derrière vos dos tout ce que Nous vous avions accordé. Nous ne vous voyons point accompagnés des intercesseurs que vous prétendiez être des associés. Il y a certainement eu rupture entre vous: ils vous ont abandonnés, ceux que vous prétendiez (être vos intercesseurs) » .

Par conséquent, tu dois te montrer extrêmement prudent en ce qui concerne la religion que tu pratiques et ton crédo. Tout comme tu exiges des garanties pour tes transactions commerciales afin de t’assurer de l’honnêteté de tes partenaires, ta religion mérite plus que tu t’assures de son authenticité avant que tu ne le regrettes, afin que tu distingues le vrai du faux.

Tu ne vivras sur cette Terre qu’une seule vie. Fais donc en sorte de choisir la religion authentique, car l’intelligent est celui qui soumet son âme et œuvre pour après sa mort. Par ailleurs, Allah ne te demande que peu de choses et te promet beaucoup en échange. Il ne te demande que de L’adorer et de mettre en application Sa législation, alors qu’Il peut se passer de toi, et te promet une vie éternelle de délices.

Bien malheureux est donc celui qui échange la vie éternelle pour la vie éphémère. Le bénéficiaire de cet échange ne peut être que toi, ô être humain, car la transgression ne nuit pas à Allah et l’adoration ne lui est pas utile non plus. C’est plutôt une épreuve et un test qui permet de distinguer l’obéissant du transgresseur, conformément au verset dans lequel Allah dit : « Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux; [Ainsi] Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent » .

La servitude à Allah est donc en mesure de t’assurer le bonheur dans ce monde et dans l’au-delà, contrairement à la richesse et au prestige qui sont des illusions éphémères qui ne peuvent acheter ton salut le Jour de la Résurrection ni te délivrer de tes péchés. Allah dit en effet : « Si les mécréants possédaient tout ce qui est sur la terre et autant encore, pour se racheter du châtiment du Jour de la Résurrection, on ne l’accepterait pas d’eux. Et pour eux il y aura un châtiment douloureux » .

Je demande à Allah d’éclairer ta faculté de discernement, de guider ton cœur et de te montrer la voie de la vérité, puis que la prière et le salut soient sur notre Prophète Muhammad, sa famille ainsi que ses Compagnons.

Comment cet Univers avec son Ciel, sa Terre, son soleil, sa lune, sa nuit, son jour, ses étoiles et ses astres ne t’inspirerait pas des questionnements à propos de l’existence d’un Créateur, de ce qu’Il désire et de la raison pour laquelle Il créa tout cela ?
 

Table des matières


Introduction    2
La vision globale de l’Univers délivrée par le Coran    6
Les débuts de la création de l’être humain    7
La finalité pour laquelle l’être humain a été créé    11
Les étapes de la création de l’être humain    13
Les preuves rationnelles de l’Unicité d’Allah    23
La servitude dans l’Islam    24
La relation directe entre le serviteur et son Seigneur    31
Les conséquences de la servitude à autre qu’Allah    33
Prélude à la véritable servitude    35
L’universalité du monothéisme    37
Le début de l’apparition du polythéisme    41
Les raisons de l’apparition de la servitude à autre qu’Allah    44
La gravité d’adorer une autre divinité qu’Allah    50
La vérité à propos de ce qui est adoré à la place d’Allah    52
Les fruits de la servitude à Allah    58
Le retour aux origines    68
Invitation    69
Table des matières    74

 

 

 


About the book:

La servitude dans l’Islam