Le salut en islam

  عائشة ستاسي      2014-08-06 17:56:00     Category: Introducing Islam

Le salut en islam

IslamReligion.com

 (partie 1 de 3): Qu’est-ce que le salut?

L’islam enseigne que le salut ne peut s’atteindre que par l’adoration sincère de Dieu.  Une personne doit croire en Dieu et respecter Ses commandements.  C’est ce même message qu’ont transmis tous les prophètes, incluant Moïse et Jésus.  Il n’y a qu’une seule et unique divinité qui mérite d’être adorée, un seul Dieu, qui n’a ni associés ni intermédiaires, ni fils ni filles. 

Par ailleurs, l’islam enseigne que l’être humain naît sans péchés et est naturellement enclin à adorer Dieu de manière exclusive.  Pour préserver cet état, l’être humain doit respecter les commandements de Dieu et déployer tous les efforts pour mener la vie la plus vertueuse possible.  S’il commet des péchés, tout ce que Dieu attend de lui, c’est qu’il se repente sincèrement et Lui demande pardon.  Quand une personne commet des péchés, elle met une distance entre elle et la miséricorde de Dieu.  Cependant, son repentir sincère la ramène rapidement vers Dieu.

La salut est généralement décrit, dans les dictionnaires, comme la préservation contre la destruction, les difficultés ou le mal.  D’un point de vue théologique, c’est le fait d’être spirituellement sauvé des péchés et de leurs conséquences.  Dans le christianisme plus particulièrement, le salut est associé à la rédemption de Jésus.  En islam, il s’agit d’un concept différent.  Bien que le salut soit une délivrance du feu de l’Enfer, son concept, en islam, rejette certains principes chrétiens; le salut, en islam, ne s’atteint que par l’adoration et la soumission totales à Dieu.  Le Coran dit :

 « Certes, dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a des signes pour les gens doués d’intelligence qui invoquent Dieu debout, assis ou allongés sur le côté, et méditent sur la création des cieux et de la terre (en disant) : « Seigneur!  Tu n’as pas créé tout cela en vain.  Gloire à Toi!  Garde-nous du châtiment du Feu. » (Coran 3:190-1)

Selon la doctrine chrétienne, l’être humain est un être entêté et pécheur.  La doctrine du péché originel affirme que l’homme naît entaché par le péché d’Adam et qu’il a donc besoin d’un rédempteur pour le « sauver ».  L’islam, quant à lui, rejette un tel concept.

En effet, l’idée selon laquelle des bébés et des enfants innocents sont entachés de péché apparaît totalement absurde aux musulmans, pour qui l’islam est une religion de pardon.  Selon l’islam, l’être humain naît totalement pur, sans péchés, et naturellement enclin à adorer un Dieu unique.  Cependant, l’être humain jouit aussi d’un libre-arbitre et est donc capable de faire des erreurs ou de commettre des péchés.

Quand une personne commet un péché, elle seule est responsable de ce péché.  Chaque personne est responsable de ses propres actions.  Il va donc de soi qu’aucun être humain ne peut être tenu responsable des péchés commis par Adam et Ève.  Dieu dit, dans le Coran :

 « Nulle âme ne portera le fardeau d’une autre, en plus du sien. » (Coran 35:18)

Adam et Ève ont commis une erreur, ils se sont sincèrement repentis et Dieu, dans Sa sagesse infinie, leur a pardonné.  L’humanité n’est pas condamnée au châtiment, génération après génération, jusqu’à la fin des temps.  Les péchés de nos ancêtres ne nous sont pas transférés, ce qui serait pure injustice.

 « Alors tous deux, (Adam et Ève), mangèrent (des fruits) de l’arbre.  (Et c’est ainsi que) leur nudité leur apparut, et qu’ils se mirent à se couvrir avec des feuilles du Paradis.  Voilà comment Adam désobéit à son Seigneur et s’égara.  Par la suite, son Seigneur l’accueillit dans Sa grâce, lui pardonna et le remit sur la bonne voie. » (Coran 20:121-122)

Par-dessus tout, l’islam nous enseigne que Dieu est très pardonneur et que Son pardon n’a pas de limites.  Commettre des erreurs fait partie de la nature humaine.  Les erreurs sont parfois commises sans préméditation ou mauvaise intention, parfois de manière délibérée.  Et c’est pourquoi, en tant qu’êtres humains, nous avons constamment besoin du pardon de Dieu.

La vie d’ici-bas est parsemée d’épreuves et de tribulations.  Mais Dieu n’a pas laissé l’être humain à lui-même face à ces épreuves.  Il l’a doté d’un intellect et de la capacité de faire des choix et de prendre des décisions.  Il a également transmis Sa parole à l’être humain par l’intermédiaire de Ses prophètes.  Puisque c’est Lui qui nous a créés, Il connaît bien notre nature et c’est pourquoi Il a à cœur de nous guider sur la bonne voie, i.e. la voie menant au salut éternel.

Le Coran est la dernière révélation de Dieu et s’adresse à l’humanité tout entière jusqu’à la fin des temps.  Dans le Coran, Dieu nous invite à plusieurs reprises à nous tourner vers Lui en sincère repentir et à Lui demander pardon.  Telle est la voie menant au salut.

 « Quiconque agit mal ou se fait du tort à lui-même puis implore aussitôt le pardon de Dieu trouvera Dieu Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran 4:110)

 « Ô mon peuple!  Implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui; Il vous enverra, du ciel, des pluies abondantes et renforcera votre puissance.  Et ne vous détournez pas de Lui, en coupables. » (Coran 11:52)

 « Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment : ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu, car Il pardonne tous les péchés.  Certes, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. »(Coran 39:53)

Le Coran, en plus d’être un guide pour l’humanité, est un livre d’espoir dans lequel l’amour, la miséricorde et le pardon de Dieu sont omniprésents.  C’est pourquoi il rappelle également aux gens de ne jamais désespérer du pardon de Dieu.  Peu importe les péchés commis par une personne, si celle-ci se tourne résolument vers Dieu pour Lui demander pardon, son salut est assuré.

Le prophète Mohammed a décrit les péchés comme des points noirs recouvrant le cœur.  Il a dit : « Si un croyant commet un péché, un point noir apparaît sur son cœur.  S’il se repent et cesse de commettre ce péché tout en demandant pardon à Dieu, son cœur redevient pur.  Mais s’il persiste dans son péché, d’autres points noirs s’ajoutent jusqu’à ce que tout son cœur soit recouvert de noir. »[1]

      Si le salut est un but à atteindre, en islam, ce n’est pas à cause du péché originel.  Le salut est à atteindre parce que l’humanité est imparfaite et qu’elle a besoin du pardon et de l’amour de Dieu.  Pour mieux saisir le concept du salut, il est essentiel de bien comprendre d’autres sujets étroitement liés : d’abord letawhid (monothéisme pur), puis la bonne manière de se repentir.  Nous parlerons de ces sujets dans les deux prochains articles.

 


Note de bas de page:

[1] Ibn Majah.

(partie 2 de 3): Adorer Dieu et Lui obéir

 

Dans le premier article de cette série sur le salut en islam, nous avons appris que le salut ne s’atteint que par l’adoration exclusive de Dieu.  Nous n’adorons que Lui et nous respectons Ses commandements.  Nous avons également appris que l’islam ne reconnaît pas le concept du péché originel et croit que tous les êtres humains naissent purs et donc sans péchés.  Dans l’article suivant, nous parlerons du concept chrétien de rédemption, concept totalement rejeté par l’islam. 

Le tawhid, en arabe, signifie « unicité ».  Et quand nous parlons de tawhid en relation avec Dieu, cela signifie croire en un seul et unique Dieu, qui n’a ni associés ni intermédiaires.  Il n’y a pas de divinité méritant d’être adorée en dehors d’Allah, tel est le fondement même de l’islam.  Croire à ce monothéisme, de même qu’à la mission prophétique de Mohammed, voilà ce qui fait entrer une personne dans l’islam.  Et croire fermement au tawhid, sans le moindre doute, voilà ce qui garantit le salut.

 « Dis : « Il est Dieu, l’Unique.  Dieu, le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.  Il n’a jamais engendré et n’a pas été engendré.  Et nul ne peut L’égaler. » (Coran 112)

 « En vérité, je suis Dieu et il n’y a pas d’autre divinité à part Moi.  Adore-Moi donc et accomplis la prière pour M’avoir présent en ta pensée. » (Coran 20:14)

 « Il transcende tout ce qu’ils Lui attribuent.  Créateur des cieux et de la terre, comment aurait-Il un enfant alors qu’Il n’a pas de compagne ?  C’est Lui qui a tout créé, et Il est Omniscient.  Voilà Dieu, votre Seigneur!  Nul ne doit être adoré à part Lui, le Créateur de toute chose.  Adorez-Le donc.  C’est Lui qui a la charge de tout.  Aucun regard ne peut L’atteindre, cependant qu’Il saisit tous les regards.  Il est le Bienveillant, et Il est parfaitement informé. » (Coran 6:101-103)

Les musulmans adorent Dieu sans aucun intermédiaire.  Dieu n’a ni partenaires ni associés, ni fils ni filles ni auxiliaires.  Et rien ni personne n’est plus grand que Lui.

La croyance chrétienne selon laquelle Jésus est le fils de Dieu ou Dieu Lui-même est en contradiction directe avec le concept du tawhid.  Le concept de trinité est également rejeté par l’islam.  L’idée selon laquelle Jésus aurait sauvé nos âmes en mourant sur une croix est totalement à l’opposé de la croyance musulmane.

 « Ô gens du Livre!  N’exagérez pas dans votre religion et ne dites, sur Dieu, que la vérité.  Le Messie, Jésus fils de Marie, n’était qu’un messager de Dieu, Sa parole qu’Il transmit à Marie et un esprit provenant de Lui.  Croyez donc en Dieu et en Ses messagers, et ne dites plus « Trois ».  Cessez!  Ce sera bien mieux pour vous.  Votre Dieu est un Dieu unique.  Il est trop parfait pour avoir un fils.  C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre.  Et Il suffit comme protecteur. » (Coran 4:171)

La crucifixion de Jésus constitue l’élément central du christianisme et démontre, selon les chrétiens, que c’est bel et bien pour racheter les péchés de l’humanité qu’elle a eu lieu.  Toujours selon eux, Jésus a déjà « payé » pour les péchés de tous les chrétiens et ils n’ont donc pas trop à s’inquiéter de leurs péchés quotidiens, car en croyant en Jésus, ils atteindront de toute façon le salut.  Une telle idée est aux antipodes des enseignements de l’islam.

Il n’est pas nécessaire qu’un prophète de Dieu se sacrifie pour racheter les péchés de l’humanité.  Le pardon ne provient que de Dieu et chaque personne doit demander pardon à Dieu pour ses propres péchés.  Elle doit se tourner vers Lui sincèrement repentante et Lui promettre de faire son possible pour ne pas répéter le ou les péchés qu’elle vient de commettre.  Et c’est ainsi que Dieu pardonne les péchés.

Selon l’islam, Jésus n’a pas été envoyé pour racheter les péchés de l’humanité, mais pour réaffirmer le message transmis par les prophètes qui l’avaient précédé, i.e. le message du pur monothéisme.

 « Voilà, certes, le récit véridique (de Jésus).  Nul ne doit être adoré à part Dieu.  Certes, Dieu est Puissant et Sage. »(Coran 3:62)

Le point de vue de l’islam sur la crucifixion et la mort de Jésus est clair.  Jésus n’est pas mort pour racheter les péchés de l’humanité.  Des gens ont certes comploté pour faire crucifier Jésus, mais sans succès.  Jésus n’est pas mort : Dieu l’a élevé vers Lui, au ciel.  Au cours de la période précédant le Jour du Jugement, Dieu renverra Jésus sur terre, où celui-ci continuera de prêcher le pur monothéisme.  Le Coran nous apprend qu’au Jour du Jugement, Jésus niera avoir jamais demandé à son peuple d’être adoré de lui.

 « Et lorsque Dieu dira, [au Jour de la Résurrection] : « Ô Jésus, fils de Marie!  Est-ce toi qui as dit aux gens : « Prenez-nous, ma mère et moi, pour deux divinités en dehors de Dieu » ?  Il dira : « Gloire à Toi!  Il ne m’appartenait pas de déclarer ce que je n’avais aucun droit de dire.  Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes.  Tu sais ce qu’il y a en moi, mais je ne sais pas ce qu’il y a en Toi.  Certes, Toi et Toi seul connais l’invisible. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé (de dire), à savoir : « Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur. »  Et j’ai été témoin de ce qu’ils faisaient aussi longtemps que j’ai été parmi eux.  Mais une fois que Tu m’as rappelé (vers Toi), c’est Toi qui étais désormais leur gardien, car Tu es témoin de toute chose. »

Dieu nous apprend, dans le Coran, qu’il n’existe qu’un seul péché totalement impardonnable : c’est le fait d’adorer d’autres divinités en même que Lui et de ne pas s’en repentir avant sa mort.

 « Certes, Dieu ne pardonne pas qu’on Lui attribue des associés.  À part cela, Il pardonne à qui Il veut.  Quiconque attribue des associés à Dieu commet un énorme péché. »(Coran 4:48)

Dans un hadith, le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) rapporte ces paroles de Dieu : « Je Me suffis à Moi-même et Je n’ai besoin d’aucun associé.  Celui qui destine une bonne action à quelqu’un d’autre en même qu’à Moi verra son action rejetée par Moi et détournée vers cet autre pour qui il l’a faite. »[1]

Mais même ce grave péché d’attribuer des associés à Dieu peut être pardonné si la personne se tourne vers Dieu et se repent sincèrement.

 « Je suis Pardonneur envers celui qui se repent, croit, fait le bien et persévère dans le droit chemin. » (Coran 20:82)

Chaque être humain peut atteindre le salut en adorant Dieu de manière exclusive.  Entretenir un lien ferme avec Dieu et se repentir de ses péchés, telle est la voie menant au salut.  Dans l’article suivant, nous parlerons des conditions du repentir.

 


Note de bas de page:

[1] Sahih Mouslim

(partie 3 de 3): Le repentir

 

The road to salvation is through certain belief that there is only One God and that He is Oft Forgiving and Most Merciful.  Islam states unreservedly that there is no such concept as original sin and that God does not require a blood sacrifice in order to forgive humankind for their sins and transgressions.

Le salut passe par la croyance selon laquelle il n’y a qu’un seul et unique Dieu méritant d’être adoré et que ce Dieu aime pardonner et faire miséricorde.  L’islam rejette le concept du péché originel et affirme clairement que Dieu n’a nullement besoin de sacrifier qui que ce soit pour racheter les péchés de l’humanité.

 « Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment : ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu, car Il pardonne tous les péchés.  Certes, c’est Lui le Pardonneur, le Miséricordieux. »(Coran 39:53)                          

Making mistakes, falling short in our obedience to God, forgetting, and committing sins are all part of the imperfect nature of humankind.  No human being is free from sin, no matter how good we appear to be and every human being is in need of God’s forgiveness.  Prophet Muhammad, may God praise him, was keenly aware of this when he spoke to his companions.

Faire des erreurs, désobéir à Dieu, oublier et commettre des péchés, cela fait partie de l’imparfaite nature de l’être humain.  Il n’y a aucun être humain qui ne commet jamais de péchés, même le meilleur d’entre tous, et aucun ne peut se passer du pardon de Dieu.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) était très conscient de cela lorsqu’il a dit, à ses compagnons :

"By the One in Whose hand is my soul, if you did not commit sin God would do away with you and bring people who would commit sin then pray for forgiveness."[1]

« Par Celui qui tient mon âme entre Ses mains, si vous ne commettiez pas de péchés, Dieu vous remplacerait par un autre peuple qui commet des péchés et qui Lui demande pardon. »

"Every son of Adam sins and the best of those who sin are those who repent."[2]

« Chaque fils d’Adam commet des péchés.  Les meilleurs d’entre ceux qui commettent des péchés sont ceux qui s’en repentent. »

We are all vulnerable, we all commit sins, and we all need to be forgiven.  We have an innate need to feel close to God and God in His infinite wisdom has made the path to forgiveness easy.  Prophet Muhammad himself experienced the sublime joy that came from feeling "right" with his Lord. He said, "By God, I seek the forgiveness of God and I turn to Him in repentance more than seventy times each day."[3]

Nous sommes des êtres vulnérables; nous commettons tous des péchés et nous avons tous besoin du pardon de Dieu.  Nous avons un besoin inné de nous sentir proches de Dieu et Dieu, dans Son infinie sagesse, nous a rendue facile la voie du pardon.  Le prophète Mohammed lui-même connaissait ce sentiment exaltant d’avoir la conscience tranquille devant son Seigneur.  Il a dit : « Par Dieu, je demande pardon à Dieu et je me tourne vers Lui, en repentir, plus de soixante-dix fois par jour. »

God, the Creator knows humankind perfectly, He knows our imperfections and our shortcomings, and thus He has prescribed repentance for us and left the door to repentance open until the sun rises from the west (near Judgement Day).

Dieu, le Créateur, connaît parfaitement l’être humain.  Il connaît nos défauts et nos travers et c’est pourquoi Il nous a prescrit le repentir et qu’Il nous a laissé la porte du repentir ouverte jusqu’à ce que le soleil se lève à l’ouest (i.e. jusqu’à l’approche du Jour du Jugement).

 « Revenez repentants vers votre Seigneur et soumettez-vous à Lui (en vrais musulmans) avant que ne vous vienne le châtiment; car vous ne recevrez alors aucun secours. »(Coran 39:54)

 « Ô vous qui croyez!  Revenez à Dieu, sincèrement repentants.  Peut-être votre Seigneur vous effacera-t-Il vos fautes et vous fera-t-Il entrer dans des jardins sous lesquels coulent des rivières… » (Coran 66:8)

 « Et tournez-vous tous vers Dieu, ô croyants, afin de récolter le succès! » (Coran 24:31)

Repentance is as easy as turning to God and seeking His mercy and forgiveness.  In the darkest hour or longest night, God is waiting for all to ask of Him, and to repent to Him.  

Le repentir est une chose facile : il suffit de se tourner vers Dieu et de Lui demander Sa miséricorde et Son pardon.  Que ce soit au cours des longues heures obscures de la nuit ou au cours des heures actives du jour, Dieu attend nos demandes de pardon :

"God spreads out His hand at night to accept the repentance of the one who sinned during the day, and He spreads out His hand by day to accept the repentance of the one who sinned during the night, (and that will continue) until the sun rises from the west. "[4]

« Dieu tend Sa main, la nuit, pour accepter le repentir de celui ou celle qui a commis des péchés durant le jour; et Il tend Sa main, le jour, pour accepter le repentir de celui ou celle qui a commis des péchés durant la nuit.  Et ce rituel se perpétuera jusqu’à ce que le soleil se lève à l’ouest. »

There are no transgressions too small or sins to big that God will not be merciful to the one who calls on Him.  Prophet Muhammad, may God praise him, told the story of a man whose sins seemed to be too big for him to ever have hope of mercy, but God is most wise and oft forgiving.  Even those whose lives seem shattered beyond compare and blackened by sin, find comfort.

Il n’y a pas de transgression trop légère ou de péché trop grave pour lesquels Dieu ne se montrera pas miséricordieux si on se tourne vers Lui, repentant.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a rapporté l’histoire d’un homme qui avait commis tant de péchés qu’il avait perdu tout espoir d’être jamais pardonné par Dieu.  Mais Dieu est Sage et aime le pardon, tant et si bien que même ceux dont la vie a été obscurcie par la lourdeur de leurs péchés peuvent trouver réconfort dans le repentir.

"There was among the people who came before you a man who killed ninety-nine people.  Then he asked about the most knowledgeable person on earth, and was directed to a hermit, so he went to him, told him that he had killed ninety-nine people, and asked if he could be forgiven.  The hermit said, ‘No,’ so he killed him, thus completing one hundred.  Then he asked about the most knowledgeable person on earth and was directed to a scholar.  He told him that he had killed one hundred people, and asked whether he could be forgiven.  The scholar said, ‘Yes, what could possibly come between you and repentance? Go to such-and-such a town, for in it there are people who worship God.  Go and worship with them, and do not go back to your own town, for it is a bad place." So the man set off, but when he was halfway there, the angel of death came to him, and the angels of mercy and the angels of wrath began to argue over him.  The angels of mercy said: ‘He had repented and was seeking God.’ The angels of wrath said: ‘He never did any good thing.’ An angel in human form came to them, and they asked him to decide the matter.  He said, ‘Measure the distance between the two lands (his hometown and the town he was headed for), and whichever of the two he is closest to is the one to which he belongs.’ So they measured the distance, and found that he was closer to the town for which he had been headed, so the angels of mercy took him." [5]

« Au sein du peuple vous ayant précédé se trouvait un homme qui avait tué quatre-vingt-dix-neuf personnes.  Il demanda qu’on lui désigne la personne la plus versée qui fût en religion et on lui parla d’un ermite du coin.  Il se rendit chez lui, lui dit qu’il avait tué quatre-vingt-dix-neuf personnes et lui demanda s’il croyait que Dieu pourrait lui pardonner.  L’ermite lui répondit par la négative.  Sur ce, l’homme le tua, faisant de lui sa centième victime.  Il demanda à nouveau qu’on lui désigne la personne la plus versée qui fut en religion et on le dirigea vers un érudit bien connu.  Il lui avoua avoir tué cent personnes et lui demanda s’il croyait que Dieu pourrait lui pardonner.  L’érudit lui dit : « Bien sûr.  Rien ne peut s’interposer entre toi et ton repentir.  Va dans telle ville, tu y trouveras des gens qui adorent Dieu.  Va adorer Dieu avec eux et ne reviens plus dans ta ville, car c’est un mauvais endroit. »  Alors l’homme entreprit le voyage jusqu’à la ville indiquée, mais alors qu’il se trouvait à mi-chemin, l’ange de la mort vint vers lui et les anges de la miséricorde et de la colère se mirent à argumenter au sujet de l’homme.  Les anges de la miséricorde dirent : « Il s’était repenti et se rendait adorer Dieu. »  Les anges de la colère dirent : « Il n’a jamais rien fait de bon. »  Un ange ayant revêtu une forme humaine vint vers eux et ils lui demandèrent de trancher la question.  Il leur dit : « Mesurez la distance entre les deux villes; celle de laquelle il est le plus proche est celle à laquelle il appartient. »  Alors ils mesurèrent la distance et trouvèrent que l’homme était plus près de la ville vers laquelle il se dirigeait.  Alors se furent les anges de la miséricorde qui emportèrent son âme. »

In another version from the traditions of Prophet Muhammad, may God praise him, it says, the man was closer to the righteous town by a hand span, so he was counted among its people.[6]

Dans une autre version de ce hadith, il est dit que l’homme était plus proche d’à peine la largeur d’une main de la ville vers laquelle il se dirigeait.

 

 

 

 

Repentance is essential for a person to lead a peaceful life. The reward of repentance is a good life close to God and covered with contentment and peace of mind.  However, there are three conditions to repentance.  They are, giving up the sin, feeling regret forever having committed the sin and resolving never to go back to the sin.  If these three conditions are fulfilled with sincerity then God will forgive.  If the sin was to do with the rights of another person then there is a fourth condition.  That is to restore, if humanly possible, the rights taken away.

Le repentir est essentiel pour mener une vie paisible.  La récompense du repentir est une vie paisible, proche de Dieu, une vie satisfaisante et une grande paix d’esprit.  Il y a cependant trois grandes conditions au repentir : il faut renoncer au péché que l’on a commis (i.e. ne pas le répéter constamment de manière insouciante), éprouver un réel regret de l’avoir commis et être déterminé à ne pas recommencer.  Si ces trois conditions sont présentes, alors Dieu acceptera le repentir et pardonnera.  Si le péché était lié aux droits d’une personne (i.e. que les droits d’une autre personne ont été brimés), s’ajoute alors une quatrième condition : demander pardon à la personne et réparer les torts qu’on lui a fait subir.

God’s mercy and forgiveness are so all encompassing that He will go on forgiving. If a person is sincere, God will forgive him until the moment that the death rattle reaches the throat. 

Il n’y a pas de limites au pardon et à la miséricorde de Dieu.  Si une personne est sincère dans son repentir, Dieu lui pardonnera jusqu’au moment où la mort s’approchera d’elle.

The noted Islamic scholar Ibn Kathir said, "Surely, when hope in continued living diminishes, the Angel of Death comes forth to collect the soul. When the soul reaches the throat, and is gradually pulled out, at that point there is no accepted repentance.".[7]

L’érudit Ibn Kathir a dit : « Quand l’espoir de continuer à vivre s’éteint, l’ange de la mort vient récolter l’âme.  Lorsque l’âme atteint la gorge du mourant, tandis qu’elle est retirée petit à petit, c’est à ce moment qu’il n’y a plus de repentir possible. »

Genuine repentance marks the road to salvation.  Salvation is attained through sincere worship of God.  There is no God but He, the most powerful, the most merciful, the most forgiving.

Le repentir sincère trace la voie vers le salut.  Le salut s’atteint par l’adoration sincère de Dieu.  Il n’y a pas d’autre divinité à part Lui, le Tout-Puissant, le Tout Miséricordieux, le Pardonneur.

 


Note de bas de page:

[1] Sahih Mouslim

[2] At Tirmidhi

[3] Sahih Al-Boukhari

[4] Sahih Mouslim

[5] Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim

[6] Sahih Mouslim

[7] Tafsir Ibn Kathir, sourate 4, verset 18.

 

Download:


Available in: